Ouvrir le menu principal

Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t1.djvu/532

Cette page n’a pas encore été corrigée


que tout y soit vénal & corrompu jusqu’à la racine ; c’est en vain qu’elle cherche à réformer ses loix & à conserver sa liberté, il faut qu’elle y renonce & qu’elle plie sa tête au joug. Mais revenons.

Tout Sénateur député qui l’aura été trois fois avec approbation passera de droit au troisieme grade le plus élevé dans l’Etat, & la marque lui en sera conférée par le Roi sur la nomination de la Diete. Cette marque sera une plaque d’acier bleu semblable aux précédentes & portera cette inscription : Custos legum. Ceux qui l’auront reçue la porteront tout le reste de leur vie à quelque poste éminent qu’ils parviennent, & même sur le Trône quand il leur arrivera d’y monter.

Les Palatins & grands Castellans ne pourront être tirés que du Corps des gardiens des lois, de la même maniere que ceux-ci l’ont été des citoyens élusm c’est-à-dire, par le choix de la Diete ; & comme ces Palatins occupent les postes les plus éminens de la République, & qu’ils les occupent à vie, afin que leur émulation ne s’endorme pas dans les places où ils en voient plus que le Trône au-dessus d’eux, l’acces leur en sera ouvert, mais de maniere à n’y pouvoir arriver encore que par la voix publique & à force de vertu.

Remarquons avant que d’aller plus loin que la carriere que je donne à parcourir aux citoyens pour arriver graduellement à la tête de la République, paroît assez bien proportionnée aux mesures de la vie humaine pour que ceux qui tiennent les rênes du Gouvernement ayant passé la fougue de la jeunesse puissent néanmoins être encore dans la vigueur de l’âge, & qu’apres quinze ou vingt ans d’épreuve continuellement