Page:Rouleau - Légendes canadiennes tome I, 1930.djvu/111

Cette page a été validée par deux contributeurs.


fait un excellent choix dans la personne du notaire. Les nombreux services qu’il vous a rendus dans l’obtention de cet héritage, — sans lui vous ne l’auriez pas eu, — vous imposaient le devoir de le nommer votre intendant. C’est bien, mes amis, allez vous préparer pour le train du midi. »

Pierriche, Louison et le notaire font une courbette à se rompre l’épine dorsale et sortent.

Ma grand’mère jeta alors les yeux sur l’horloge et remarqua qu’il était 9 heures.

« Mes petits enfants, nous dit-elle, je vais suspendre ici ma narration, car il est temps de se coucher. Si vous êtes bien sages jusqu’à la semaine prochaine, je terminerai alors mon histoire. »

Nous nous séparâmes en répétant :

« À la semaine prochaine ! »