Page:Rosny aîné - Le Cœur tendre et cruel, 1924.djvu/227

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


confiance providentielle. Aujourd’hui, elle allait marquer l’heure de Marie. Quoi qu’il arrivât, ce serait une grande heure : elle sonnerait la plus haute victoire, ou d’indicibles espérances, ou la pire déception..

Il passa beaucoup de minutes aussi devant ses cravates ; il les aimait ; il n’y en avait aucune qu’il n’eût choisie avec soin ; elles formaient une gamme de nuances fines, depuis le vieil argent jusqu’au mauve sombre. Presque toutes dataient d’avant la guerres, et il finit par rire, un peu mélancoliquement, car l’uniforme les rendait inutiles…

En somme, le temps, qui semblait devoir durer à l’infini, se trouva révolu. Il descendit dans les cavernes du métropolitain et remonta au Châtelet.

La rue Bailleul est petite et assez étroite. Parce qu’il s’en fallait de dix minutes que