Page:Rosny aîné - Le Cœur tendre et cruel, 1924.djvu/197

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


du mâle amoureux dominé par un autre mâle, un mâle abject, mais doué de la puissance démesurée du grade… Les forces du risque et de la destruction faillirent l’emporter, des gestes homicides s’ébauchèrent dans les muscles de Georges, mais qui demeurèrent latents.

Il baissa les yeux, fit le salut militaire, et se retira en silence. Tout le jour, il vécut dans une humiliation si affreuse qu’il avait envie de se suicider.