Page:Richard - Acadie, reconstitution d'un chapitre perdu de l'histoire d'Amérique, Tome I, 1916.djvu/389

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[ 357 ]

intention de Sa Majesté de protéger tous ceux d’entre eux qui continueront à se montrer fidèles à leur devoir et à leur allégeance, et de les conserver dans la tranquille et paisible possession de leurs propriétés : Sa Majesté désire également les assurer qu’ils jouiront, comme par le passé, du libre exercice de leur religion [1]… »

Que va faire Shirley ? Nous allons le voir. Et d’abord, cette lettre de Newcastle ne lui était pas encore parvenue qu’il écrivait derechef au même duc, en date du 8 juillet, 1747 :

« Je prends la liberté de soumettre à la considération de Votre Grâce, le plan le plus pratique pour chasser à demeure les Canadiens de la Nouvelle-Écosse, et voici ce plan : quand la saison sera trop avancée pour permettre aux Français de tenter une attaque contre Louisbourg, M. Knowles, avec mille hommes de cette garnison, auxquels se joindraient deux mille soldats de la Nouvelle-Angleterre, pourrait se diriger sur Chignectou : cette force imposante suffirait à balayer de là l’ennemi, et nous rendrait aisément maîtres des habitants de ce dernier district… tout ce canton de Chignectou pourrait être subséquemment divisé entre les deux mille soldats de la Nouvelle-Angleterre, à la condition qu’ils s’y établissent avec leurs familles, et qu’ils se chargent d’en assurer la défense ; quant aux habitants qui y résident présentement, on les transplanterait en Nouvelle-Angleterre, et on les partagerait également entre les quatre gouvernements qui régissent ce pays [2]. »

  1. Public Record Office. Am. and West Indies. May 30. Whitehall. Newcastle to Shirley. Means to be taken to dispel the fears of removal on the part of the Nova Scotians etc., (A. C. Sess. papers, 268, p. 43).
  2. Public Record Office. America and West Indies. Shirley to Newcastle. Enclosing de Ramsay’s letter to the people of Mines, and their answers. Propo-