Page:Richard - Acadie, reconstitution d'un chapitre perdu de l'histoire d'Amérique, Tome 2, 1916.djvu/463

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[ 437 ]

Requête des Acadiens à Cornwallis.


À Son Excellence le Sieur Édouard Cornwallis, Capitaine Général et Gouverneur en Chef de la Nouvelle Écosse ou Akadie.


Représentent très humblement les habitans de l’Acadie.

Après avoir mûrement examiné les demandes qui nous ont été faites par Votre Excellence, et après avoir délibéré par assemblée tous, nous prenons la liberté d’exposer à Votre Excellence qu’il nous est impossible de prêter le nouveau serment que vous exigés de nous à cause des suites fâcheuses qu’il pourroit nous attirer de la part des sauvages et comme étant contraire au premier serment que nous avons prêté à Sa Majesté le Roy Georges Second et annulant les prérogatives qui nous avoient été accordés de sa part en vertu du dit serment, et comme Votre Excellence pourroit en ignorer le contenu nous avons l’honneur de vous en présenter une copie.


Copie du serment de fidélité.


Je promets et je jure sincèrement que je seray fidèle et obéiray véritablement à Sa Majesté le Roy Georges Second. Dieu me soit en aide.

Je Robert Wroth, En Seigne Adjudant de Sa Majesté le Roy Georges Second promets et accorde au nom du Roy mon maître et de l’Honorable Lawrence Armstrong, Ecuier son Lieutenant Gouverneur, le commandant en chef de cette Province aux habitans de Chignitou, et villages dépendans qui auront signé le serment de fidélité au Roy Georges Second, les articles cy dessous qu’ils m’ont demandés, sçavoir :

1° Qu’ils seront exempts de prendre les armes contre qui que ce soit tandis qu’ils seront sous la domination du Roy d’Angleterre.

2° Qu’ils sont libres de se retirer où bon leur semblera et qu’ils seront déchargés du seing qu’ils auront faits aussy tôt qu’ils seront hors la domination du Roy de la Grande Bretagne.

3° Qu’ils auront leur pleine et entière liberté de leur religion, et d’avoir des prêtres catholiques, apostoliques et romains.

Fait et donné à Messagoueche Chignitou, en la première année du reigne de Sa Majesté le Roy Georges Second, ce vingtième Octobre 1727.

(Signé) Robert Wroth.


Nous avons l’honneur de prier Votre Excellence de faire attention que c’est au Roy Georges Second que nous avons prêté le dit serment et que c’est de sa part et en son nom qu’on nous a accordez les dites prérogatives.