Page:Richard - Acadie, reconstitution d'un chapitre perdu de l'histoire d'Amérique, Tome 2, 1916.djvu/390

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Majesté le Roy Georges Second, et qu’en conséquence nous avons une certitude Moralle que plusieurs de nos Habitans sont retenue et gênée à Halifax pour ce sujet.

« Si les Intentions de son Excellence sont celle qu’icy dessus envers nous, nous prenons la liberté de représenté à Son Excellence tous en généralle et au nom de tous les Habitans, que nous et nos Perres ayant pris pour eux et pour nous un serment de fidélité qui nous a été approuvé plusieurs fois au nom du Roy, et sous les privilèges duquel nous avons demeuré fidelle et soumis et protégé par Sa Majesté le Roy Britannique suivant les Lettres et Proclamation de son Excellence Monseigneur le Gouverneur Shirley, en datte du 16 septembre 1746, et du 21 octobre 1747, nous ne commettrons jamais l’inconstance de prendre un Serment qui change tant soit peut les Conditions et les privilèges dans lesquels nos Souvereins et nos Perres nous ont placé par le passé.

« Et comme nous pençons bien que le Roy, notre Maître, n’aimes et ne protège que des sujets constents, fidèlle et franc, et que ce n’est qu’en vertu de sa bonté et de la fidélité que nous avons gardé envers Sa Majesté qu’elle nous a accordé et continue l’entière possession de nos biens, et l’exercice libre et public de la Religion Romaine.

« Ainsi nous voulons continué dans tous ce qui sera dans notre pouvoir à être fidèlle et soumis ainsi qu’il nous a été accordé par Son Excellence Monseigneur Richard Phillips.

« La Charité pour nos Habitans détenus et l’innocence que nous croyons en eux nous oblige à supplier très humblement Son Excellence à se laisser touché de leurs misères et leurs doimer la liberté que nous demandons pour eux avec toute la soumission possible et le Respect le plus profond.

(Signé par 203 habitans des Mines et de la Rivière-aux-Canards. ) »