Page:Richard - Acadie, reconstitution d'un chapitre perdu de l'histoire d'Amérique, Tome 2, 1916.djvu/339

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


le service de Sa Majesté. On leur fit savoir également qu’une belle occasion se présentait à eux de prouver leur obéissance au gouvernement, en prêtant immédiatement devant le Conseil le serment d’allégeance selon la forme ordinaire. Leur réponse à cette proposition fut qu’ils n’étaient pas prêts à donner une solution au Conseil en la matière. On leur dit alors qu’ils savaient très bien que, durant les six dernières années, la même chose leur avait été souvent offerte, et que, chaque fois, ils l’avaient éludée sous divers prétextes également frivoles ; qu’on les avait souvent prévenus qu’un jour ou l’autre, l’on exigerait d’eux ce seraient, qu’ils auraient à s’y soumettre, que le Conseil ne doutait nullement qu’ils ne connussent les sentiments des habitants en général, ni qu’ils n’eussent eux-mêmes pleinement considéré ce point et pris une détermination personnelle à cet égard, avant aujourd’hui, étant donné qu’on leur avait consenti un délai de six ans afin de pouvoir se former une résolution là-dessus. Les délégués exprimèrent alors le désir de s’en retourner chez eux afin de pouvoir consulter en l’espèce l’ensemble de leur population, vu qu’ils ne pouvaient faire autre chose que ce que la majorité déciderait, qu’ils avaient l’intention soit d’accepter, soit de refuser le serment d’un commun accord, et qu’il ne leur était pas possible de prendre une détermination avant de connaître les sentiments de leurs commettants à ce sujet.

« Devant cette si extraordinaire réponse, le Conseil leur signifia qu’il ne leur serait pas permis de s’en retourner dans un tel but, mais que l’on attendait d’eux qu’ils déclarassent leur intention sur-le-champ, pour ce qui les concernait personnellement, ainsi qu’il était raisonnable qu’ils le fissent, après le long délai qui leur avait été accordé pour en venir à une conclusion sur ce point. Ils demandèrent alors