Page:Richard - Acadie, reconstitution d'un chapitre perdu de l'histoire d'Amérique, Tome 2, 1916.djvu/302

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Ceux qui avaient toujours habité cette partie du pays, — et c’était le plus grand nombre, — étaient indubitablement sujets français. Il en était ainsi de ceux qui, au temps de Cornwallis, ou subséquemment, avaient opté pour l’émigration ; à leur arrivée, ils avaient prêté serment au gouvernement français. Mais Lawrence, qui connaissait leurs dispositions, en avait habilement tiré parti, en leur faisant signifier qu’ils restaient toujours sujets anglais, et que si jamais ils étaient pris en armes contre l’Angleterre, ils seraient traités comme des rebelles. Il savait que cette déclaration, si absurde qu’elle fut au point de vue du droit, jetterait le trouble dans les esprits et ferait naître des scrupules dont il profiterait ; jointe à ses menaces, elle ne pouvait manquer de produire le résultat qu’il en attendait.

De Vergor lança des ordres sévères, enjoignant à tous les Acadiens en état de porter les armes de se rendre immédiatement au Fort : ceux-ci restèrent sourds à ses commandements. « Il leur envoya ordres sur ordres, dit Murdoch. Les Acadiens lui répondirent souvent qu’il aurait dû mieux les traiter quand ils étaient en son pouvoir [1]. » De Vergor ne put en réunir qu’environ trois cents, de ceux qui, n’ayant pas d’établissements, demeuraient à Beauséjour même, et qui, recevant des rations du gouvernement, se trouvaient sous

    cas d’attaque, il ne pouvait compter sur l’assistance des Acadiens, que les Anglais intimidaient par leurs menaces. »

    Cf. en effet, Canad. Arch. (1887) Page 374 : « Aug. 1, 1754. Beauséjour.

    M. Duchambon, commandant of fort Beauséjour, Acadia, to M. de Drucourt. Found the fort in a bad state, but is getting it repaired. Does not rely on the Acadians for the English are intimidating them by their threats. Rumors of war. (Fol. 46.) Île-Roy. — Corr. Gén. 1754. vol. 34. — M. D’ailleboust and de Drucourt, governors, c. 11.)

  1. Hist. of N. S. II, ch. XIX. P. 265.