Page:Richard - Acadie, reconstitution d'un chapitre perdu de l'histoire d'Amérique, Tome 2, 1916.djvu/165

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Chignecton (Beaubassin :) trois anglais et sept indiens furent tués ou blessés à mort. Le 30 de ce même mois, sur six hommes qui avaient été envoyés par le major Gilman, couper du bois pour un moulin à scie, (lequel était situé dans la Baie de Chebucto, près de Darmouth Cove,) quatre furent tués et un cinquième fait prisonnier par les sauvages, tandis que le dernier fut assez heureux pour s’échapper [1].

Le lendemain, 1er octobre, le gouverneur et son conseil s’assemblèrent à bord du Beaufort, et rédigèrent une « Proclamation ordonnant à tous les officiers, tant civils que militaires, et à tous les sujets de Sa Majesté, de saisir et de

    Monsr. depuis que je sçais que les Sauvages se sont retirés à St-Pierre dans l’Isle Royale avec le vaisseau anglais qu’ils prirent à Canso, c’est mon devoir de vous en demander la restitution… » — Ibid. (357) : Desherbiers à Cornwallis, à Louisbourg, le 15 octobre 1749. « … Je suis charmé que vous ayés vu La Lettre que J’ai Ecritte aux Sauvages pour les remercier des prisoniers que je vous ay renvoyé. S’ils avaient amené Le Batteau dans le Port de cette Isle… je l’aurais renvoyé… Mais j’ay toujours ignoré ou ils ont menés ce bâtiment. » — Cf. Kingsford. The History of Canada. Book XI. ch. III, p. 428.

  1. Pour ces faits, cf. Murdoch, ibid., ainsi que les documents cités dans la note précédente. Dans sa lettre à Desherbiers, en date du 21 septembre 1749, v. s. Cornwallis insinue que Le Loutre est au fond de tous ces actes commis par les sauvages : « Je seais qu’un certain Prêtre nommé Leutre (sic pour Le Loutre) est depuis quelque temps avec les Sauvages et qu’il était à Chinectou quand ils attaquèrent les vaisseaux anglois — comme cet homme est venu de France dans la Chabanne, il dépend de votre gouvernement. Vous me permettrez de vous demander s’il est entré dans cette Province avec votre permission ou contre vos ordres. En tout cas je vous prie de le rappeler et de faire examiner sa conduite… Je fairai tout mon possible pour que ceux qui doivent diriger les consciences des autres soient eux-mêmes honnêtes hommes. Les missionnaires se vantent qu’ils ont converti les Sauvages de ce Pais, si c’est être chrétien que de commettre toutes sortes de crimes de vols et d’assassinats, il vaudrait mieux qu’ils fussent restés toujours sauvages Payens… »

    Et Desherbiers de lui répondre avec dignité :

    Il est vray que M. l’abbé le Loutre a passé de f france icy Sur le Vaisseau le Chabanne et que le missionnaire a été rejoindre les Sauvages de sa mission à l’Accadie je ne scay monsieur si ce missionaire n’étant emploies que pour les