Page:Richard - Acadie, reconstitution d'un chapitre perdu de l'histoire d'Amérique, Tome 2, 1916.djvu/112

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ans plus tard, ce missionnaire, grâce à la faveur dont il jouissait en haut lieu, partagea avec les autorités locales la conduite des affaires dans cette partie du pays. Il paraît avoir été l’instigateur de toutes les opérations dirigées contre les Anglais, dans la péninsule [1].

Se doutant bien que les Anglais ne tarderaient pas à occuper Beaubassin et à y construire un fort, l’on poussa avec ardeur les travaux à celui de Beauséjour. Il fallait se hâter, faire le vide sur le côté anglais de la frontière. N’ayant pu réussir jusque-là à faire émigrer volontairement les Acadiens qui demeuraient en cet endroit, Le Loutre, au printemps de 1750, se détermina, pour y parvenir et pour faire comme un désert autour des Anglais, à une mesure extrême : mettre le feu aux habitations des Acadiens. À l’approche d’un parti d’Anglais commandés par Lawrence, les Sauvages, obéissant sans doute aux ordres de Le Loutre [2],

    d’État et les ait secondées de tout son pouvoir, cela ne pouvait que faire honneur à l’un et à l’autre. Les vues de la Galissonnière étaient telles, en effet, que s’il fût resté plus longtemps Gouverneur, le sort de l’Acadie, et de tout le Canada, aurait pu être tout différent. Il n’a pu être que glorieux pour Le Loutre de prêter son concours à un tel chef. Ce concours, n’est jamais allé d’ailleurs au-delà des bornes d’un sage patriotisme. De la Galissonnière eut été incapable de demander au missionnaire des choses qui ne pouvaient s’allier avec son rôle spirituel ; et le missionnaire avait trop de vertu pour commettre des actes qu’eussent réprouvés son caractère et sa mission.

  1. Combien Richard a lu les historiens anglais ! Comme il s’est laissé influencer par eux ! Hannay, par exemple, dit précisément de Le Loutre : «  The author and instigator of all thèse attacks was well known to Gov. Cornwallis to be La Loutre… » — History of Acadia, ch. XX, p. 361.

    Hanuay est l’un de ceux qui se sont montrés le plus injustes envers ce missionnaire.

  2. Ce sans doute est ineffable. Quelles preuves l’auteur apporte-t-il à l’appui de son assertion ? absolument aucune. L’on a vu, dans une note du ch. XV, ce qu’il faut en penser. Cf. Cau. Areh. 1894. P. 157-8-9. Cornwallis to Lords of Trade. April 30. 1750. Halifax. F. 148. May 3. Halifax. 1750. Cornwallis to