Ouvrir le menu principal

Page:Revue pour les français, T1, 1906.djvu/359

Cette page n’a pas encore été corrigée
259
LE LIVRE D’OR DES AVENTURIERS

paraît assez certain au contraire — sa conduite étrange et par instants inexplicable semble l’attester — que le souci de faire de l’agriculture prospère ne hanta jamais l’esprit du général Lallemand et que dans son Champ d’Asile il préparait une expédition destinée à enlever Napoléon de Sainte-Hélène par un hardi coup de main. Mais, comment s’y fut-il pris ? Le détail serait curieux à connaître. Malheureusement le général Lallemand ne l’a pas raconté et nous n’en saurons jamais rien.

Les prophètes

On ferait un pittoresque parallèle entre Cabet l’inventeur de l’Icarie et Brigham Young le grand chef des Mormons. Fils d’un tonnelier de Dijon, avocat, carbonaro, écrivain et député, Cabet, lorsqu’en 1840 il publia son Voyage en Icarie n’avait pas la moindre velléité de se rendre lui-même dans ce pays fortuné et par l’excellente raison qu’il ignorait ou le placer. C’était un pays d’imagination, une terre promise où tout était parfait ; l’État se chargeait de tout, même de faire la cuisine. Lorsque sept ans plus tard dégoûté de la politique, Cabet voulut passer à la réalité, cette réalité transforma le rêve en cauchemar. L’Icarie établie d’abord au Texas puis dans l’Illinois périt dans le grabuge le plus éhonté ; Cabet qui y exerçait les fonctions de prophète-dictateur mourut d’apoplexie à Saint-Louis en 1856.

Tout autre fut le sort de Brigham Young qui, élu président des Mormons en 1844. mourut à Sait Lake City en 1877, possesseur de quinze millions, époux de seize femmes, père de quarante cinq enfants et pontife d’une église de 200.000 membres. Brighman Young était doué d’autant de talent que de caractère ; nous ferons bien entendre des réserves sur sa valeur morale. Il est malheureusement certain d’ailleurs que les appétits et les intérêts excités par sa propagande auraient aujourd’hui comme alors plus de chances de grouper de nombreux adhérents, que les beaux sentiments auxquels Cabet faisait appel. Le rapprochement de ces deux noms comporte donc une haute leçon de philosophie.

Un Archipel à prendre

Bien d’autres seraient encore à citer : et le flibustier Walker qui exerça au Nicaragua une brève dictature et John Adams, le