Page:Revue philosophique de la France et de l’étranger, tome I, 1876.djvu/524

Cette page n’a pas encore été corrigée


516 REVUE PHILOSOPHIQUE

Dans quelle mesure cette expression de la pensée de Leibniz est-elle celle de la pensée de M. Nolen ; je ne sais. Mais, ce que je sais, c*est que, quand M. Nulen voudra aborder les questions dogmatiques, il y apportera une remarquable puissance de travail et une rare vigueur d'esprit.

Je ne crois rien exagérer en disant, pour finir, qu'un livre comme celui- ci comptera dans 1 histoire de la philosophie allemande, et qu'il ne sera désormais permis à personne d'étudier cette grande philosophie sans tenir compte du travail de M. Nolen.

T. V. Charpentier,

��IIÏ PHYSIOLOGIE

��Luys. Le cerveau et ses fonctions [Bibliothèque scientif. inter- nationale), 1876, 2« édition.

En 1865, M. le D' Luys publia, sous le titre de Recherches sur le sys- tème nerveux cérèhro- spinal, un ouvrage considérable où il exposait pour la première fois les idées qui lui sont propres sur la nature du cerveau et des centres nerveux en général. Ses travaux et les déduc- tions qu'il en tirait ayant soulevé bon nombre d'objections, l'auteur, dans son Iconographie photographique des centres nerveux (1872), s'attacha à substituer au dessin des préparations anatomiques, leur reproduction pure et simple par la photographie. Enfin, dans ses Actions réflexes du cerveau (1874) et ses Leçons sur les maladies du système nerveux (1875)^ M. Luys, passant de l'analomie à la physiologie, abordait diverses questions qui touchent plus immédiatement au domaine phi- losophique.

Le livre qu'il vient de publier sur Le Cerveau et ses fonctions con- tient un résumé de ses travaux, sous une forme semi-populaire. Il se divise en trois parties consacrées : 1° à Tanatomie du cerveau; 2' à sa physiologie; S" à l'évolution du processus de l'activité cérébrale.

Il n'est douteux pour aucun de ceux qui le connaissent que M. le D Luys a une connaissance approfondie de l'anatomie descriptive et de Thisiologie du cerveau et qu'il a de plus, en ce qui concerne la pratique, une rare habileté. Mais ce n'est point à nous d'apprécier la valeur de ses travaux ; nous devons nous borner à une analyse. Les conclu- sions auxquelles ses recherches l'ont amené peuvent être résumées brièvement comme il suit -.

Le cerveau se compose de trois systèmes principaux :

�� �