Page:Revue philosophique de la France et de l’étranger, tome I, 1876.djvu/471

Cette page n’a pas encore été corrigée


Jules SOURT. — HISTOIRE DU MATÉRIALISME 463

losophe, qui paraît bien avoir inauguré en Grèce la fameuse doctrine des quatre éléments : il a séparé la matière de la force. Je veux dire qu'à côté et au-dessus des éléments matériels, Empédocle a supposé l'existence de deux forces, l'Amitié et la Discorde, qui jouent à peu près le rôle de l'attraction et de la répulsion dans la genèse des phé- nomènes naturels. La théorie de l'origine des êtres vivants qu'il nous a conservée, dans ses livres de physique, n'en a pas moins une im- portance capitale. Il nous montre les végétaux apparaissant d'abord, puis les poissons ; les différents organes des animaux pullulaient isolés, yeux sans visage, bras sans corps, etc. ; des monstres naqui- rent de ces monstres; la nature s'essaya en créations informes; elle produisit des êtres à deux visages, à double poitrine, des androgynes (V. 315-16),

Toutes les combinaisons organiques apparurent au sein des eaux et sur la terre, en cet im.mense champ de carnage où, dans la lutte pour l'existence, les êtres les mieux doués survécurent seuls et se re- produisirent. Telle aurait été l'origine des êtres, nés de la rencontre des éléments matériels sous l'action des forces de la nature. A ce propos, Ueberweg a remarqué qu'on pourrait comparer cette théorie à la philos ophie de la nature de Schelling et d'Oken et à la théorie de la descendance de Lamarck et de Darwin, quoique d'ailleurs cette doctrine n'exphque point par la combinaison d'éléments hété- rogènes, mais, au contraire, par une difïérentiation successive de formes très-simples, la genèse des êtres organisés.

��III

��Les Sophistes et les Cyrénaïques.

Le sensualisme des sophistes est une des formes du matérialisme. Le matérialiste associe en un couple indissoluble la sensation avec la matière agissant par choc ou contact sur l'organisme, si bien qu'il ne surprend, même dans les processus les plus complexes de la conscience, qu'une suite et une transformation des mouvements matériels du monde ambiant. Le sensuaUste nie que nous sachions quelque chose de la matière en tant que réalité extérieure, car nos sensations ne sont que pour 7ious, et nous ignorons leur rapport véritable avec la chose en soi qu'elles sont censées représenter.

�� �