Page:Revue philosophique de la France et de l’étranger, tome I, 1876.djvu/133

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



L’ESTHÉTIQUE ALLEMANDE


CONTEMPORAINE




L’Esthétique allemande depuis Hegel. — I. L’idéalisme hégélien : Chr. Weisse ; Arnold Ruge ; Karl Rosenkranz. Th. Vischer. — II. Le Réalisme : 1º Herbart et ses disciples : Griepenkerl, Bobrik. Robert Zimmermann, Zeising, etc. 2º Schopenhauer et ses successeurs. V. Hartmann. J. Frauenstädt. 3º Le Positivisme : V. Kirchmann. — III. L’Esthétique populaire et éclectique : F. Thierch. H. Ritter. Moritz Carrière, etc. — IV. Les historiens de l’Esthétique : Ed. Muller. R. Lotze. H. Zimmermann. — Max. Schasler. — V. Conclusion.

On a dit de l’esthétique que c’était « une science allemande. » Cela est, sans doute, exagéré. Ce qui est vrai c’est que nulle part cette science n’a été cultivée en elle-même et pour elle-même avec autant de suite, de zèle et de persévérance que dans cette terre classique de la spéculation, qui a vu éclore tant de théories et où ont été agités sous toutes leurs faces les plus hauts problèmes de la pensée humaine. Elle est devenue une des branches les plus considérables de la philosophie allemande. Depuis qu’elle a été proclamée par Baumgarten une science distincte et indépendante, elle a été constamment l’objet de patientes et profondes recherches. Elle occupe une place importante dans tous les grands systèmes. Tous les vrais penseurs qui se sont succédé depuis Kant ont donné une attention toute particulière à cette partie intéressante du savoir humain et tenté de résoudre les délicats problèmes qu’elle renferme. Depuis que s’est ralenti le mouvement de la spéculation, les esprits les plus distingués n’ont pas cessé de s’en occuper. Parmi les sciences philosophiques, s’il en est une qui ait échappé au discrédit où sont tombés les systèmes, c’est précisément celle qui a pour objet le beau et l’art, qui en étudie les principes et les lois, qui cherche à comprendre les œuvres de l’imagination dans leur origine et leur ensemble. Aussi, a-t-elle continué à être enseignée dans les universités où elle a toujours eu des chaires et des cours particuliers ; des travaux dignes d’attention, des ouvrages sérieux et du