Page:Revue philosophique de la France et de l’étranger, tome I, 1876.djvu/121

Cette page a été validée par deux contributeurs.


MISSION

DE LA PHILOSOPHIE

DANS LE TEMPS PRÉSENT




I


Au moment d’aborder une nouvelle carrière, nous éprouvons tous le besoin de nous rendre compte de la tâche que nous avons entreprise et des moyens par lesquels nous espérons l’accomplir. Mais quelle carrière est plus apte à provoquer une pareille pensée que l’enseignement de la philosophie, « cette science des sciences, » où le succès dépend, plus que dans aucun autre domaine scientifique, de ce que l’on y trouve le point de départ juste, pour la route à suivre. Et quelle époque pourrait offrir plus de raisons de rechercher le but et la mission de la philosophie que le temps actuel ? D’un côté nous nous trouvons encore quelquefois en face de l’opinion que la philosophie a fini son rôle, qu’elle doit maintenant disparaître de la scène pour céder entièrement la place aux sciences expérimentales ; tandis que de l’autre côté nous voyons une petite troupe de défenseurs zélés de la spéculation qui voudraient persister à regarder la philosophie seule comme la vraie science, dont toutes les sciences particulières doivent recevoir leur direction.

Et quelle diversité se rencontre dans les opinions quand nous portons nos regards sur le champ du débat philosophique lui-même ? Ici les uns louent Hegel ou Herbart ou Schopenhauer comme le penseur dans lequel la spéculation a trouvé son expression dernière. D’autres remontent à Kant qui a fixé les conditions et les limites de la connaissance humaine d’une manière qui ne peut être surpassée : tout ce qui est venu plus tard leur apparaît comme une aberration digne de pitié. D’autres enfin prétendent même que le grand Aristote avait, sur les points essentiels, porté la philosophie à la perfection ; que tout au plus sa métaphysique aurait besoin d’être complétée d’une façon éclectique par d’autres systèmes. En outre, combien de tentatives n’ont pas été faites pour fonder des explications du monde, qui se présentent avec la prétention à une certaine originalité, et