Ouvrir le menu principal

Page:Revue philosophique de la France et de l’étranger, IV.djvu/646

Cette page n’a pas encore été corrigée


g36 REVUE PHILOSOPHIQUE

P Liberatore est un scholastique. Nous avons affaire ici à un esprit indépendant qui accepte des autres telle doctrine qui lui semble vraie mais sans s'asservir à personne. Il ne faudrait pas croire non plus que notre auteur eût uniquement vécu avec les hommes du XVII° siècle; il connaît les contemporains; il a lu les physiologistes, je n'oserais pas dire sans prévention mais avec curiosité; il les discute avec

impartialité. .

Le style de l'ouvrage que nous étudions est très-net et très-clair. Peut-être les divisions, les subdivisions, en général les procédés de méthode, sont-ils marqués avec un peu trop de force. On sent le pro- fesseur qui craint toujours de n'être pas suivi ou d'être mal compris. C'est un défaut mais qui n'est que l'exagération d'une qualité.

T. V. Charpentier.

��Karl Gœring : Ueber die menschliche freiheit und Zurech-

NUNGSFAEHIGKE1X : E1NE KR1TISCHE UNTERSUCHUNG, Sur la liberté

humaine et la. responsabilité morale. Leipzig, 1876.

TcariGœring soutient que le problème de la liberté na pas ete réfôlu p rce qu'fl a été mal posé. On a multiplié les difficultés, encan- fondant des questions qui doivent rester distinctes; on a suiv des méthodes différentes, mais toutes également défectueuses puisqu elles Tese fondaient pas sur « l'expérience, le seul principe d'une philoso- phie scientifique". , L'auteur se sépare de ses devanciers sur deux po nu d la plus grande importance. Avant lui, on a toujours confondu [e deux questions de la liberté et de la responsabilité, il évite cette erreur Avant lui, on trouvait la preuve de la liberté dans une intuition d ecte de lacon cience, ou dans un postulat moral et obligatoire. Ces a muments ne peuvent résoudre la question : l'imposs.bdite pou les PhIZphes de se convaincre les uns les autres suffit à le démontrer. L'auteur propose donc une méthode à la fois critique et empirique qui tons ste à se rendre bien compte de ce qu'on veut établir par l'analyse olïïïéeB, et, le problème nettement posé, à le résoudre par 1 obser- vation de la réalité et par l'expérience.

Le concept de la liberté (Der Begriff der Freiheit). - Pour suivre sa méthode l'auteur doit d'abord déterminer avec précision ce qu il faut Ttendre par liberté. Ce mot a reçu les interprétations les plus d.verses et on l'emploie constamment dans la vie pratique, sans se preoccup r de «a sScation exacte. Ludwig Knapp (Système de la philosophie du droit, p 196) a exprimé fortement cette incertitude : « Qu'est-ce que

1. Système de philosophie critique W Cari Gôri »8 ; Le texte este^i^U à l'annonce de ce livre dont la publication devait s achever dans le courant de janvier 1877.

�� �