Ouvrir le menu principal

Page:Revue philosophique de la France et de l’étranger, IV.djvu/326

Cette page n’a pas encore été corrigée


316 REVUE PHILOSOPHIQUE

qu'ils sont bien travaillés et formés de bons matériaux. — Sans doute.

— En général donc, tout ce qui est parfait, qu'il tienne sa perfection de la nature ou de l'art, ou de l'une et de l'autre, est très-peu sujet au changement de la part d'une cause étrangère. — Cela doit être.

— Mais Dieu et tout ce qui appartient à sa nature est parfait. — Oui.

— Ainsi donc, à le considérer de ce côté, il n'est nullement suscepti- ble de recevoir plusieurs formes. — Non. — Se changerait-il donc de lui-même? — Il est évident que, s'il se faisait quelque change- ment en Dieu, il ne pourrait venir d'ailleurs. — Ce changement se- rait-il en bien ou en mal ? — Ce serait une nécessité qu'il se fît en mal, car nous n'avons garde de dire de Dieu qu'il lui manque aucun degré de beauté et de vertu. — Tu dis bien; cela posé, crois-tu, Adimante, que qui que ce soit, homme ou Dieu, prenne de lui-même une forme moins belle que la sienne ? — Gela est impossible. — Il est donc impossible que Dieu veuille se changer, et chacun des dieux, très-beau et très-bon de sa nature, conserve toujours la forme qui lui est propre. »

Dégageons les prémisses de cet argument. Elles sont au nombre de six :

1° Si Dieu souffre quelque changement, il est changé par lui- même ou par un autre être ;

2° Si Dieu est parfait, il n'est pas changé par un autre être ;

3° Dieu est parfait ;

4° Si Dieu est changé par lui-même, il est changé en mal ;

5° Si Dieu agit volontairement, il n'est pas changé en mal ;

6° Dieu agit volontairement.

Exprimons les éléments de ces prémisses de la façon suivante :

x représentera la proposition « Dieu souffre quelque changement » ;

y, la proposition « il est changé par lui-même » ;

z, la proposition « il est changé par un autre que lui »;

s ? la proposition « il est parfait » ;

i, . la proposition « il est changé en mal » ;

w, la proposition « il agit volontairement. »

h Les prémisses, exprimées en langage symbolique, donnent lieu, après élimination des symboles indéterminés v, aux équations sui- vantes:

xyz + x (l-y) (1-2) = [1]

sz = [2]

s = 1 [31

y (1-0 = o [4]

wt = [5]

w = 1 [6]

�� �