Ouvrir le menu principal

Page:Revue philosophique de la France et de l’étranger, IV.djvu/202

Cette page n’a pas encore été corrigée


192

��REVUE PHILOSOPHIQUE

��sites respectivement égales à i et à ï, et distants d'une longueur r (voir la figure). Désignons de plus par 6 et 6' les angles que font les directions du courant, dans les deux éléments, avec la droite qui joint

���leurs points milieux; enfin par e l'angle des directions de a et de a', L'action élémentaire f a pour expression

��(2)

��i' =

��aa'ii' /

W v

��Cos « — 5 Cos e cos e

��)

��Voici d'ailleurs l'idée que l'on se fait d'un courant : le fil dans lequel il circule est le siège d'un double mouvement électrique ; des quantités égales d'électricités de nom contraire voyagent continuellement d'un pôle de pile à l'autre, de telle sorte que, si l'on attribue aux deux élec- tricités la même unité de mesure, et des signes algébriques contraires, comme nous en sommes convenus, la quantité d'électricité contenue à un instant quelconque dans l'élément de courant a par exemple, est nulle. Si donc la loi de Coulomb intervenait seule dans les actions élec- trodynamiques, les éléments de courant a et a' seraient sans action, et aussi les courants entiers, ce qui est contraire à l'expérience. Mais on peut essayer de formuler une loi des actions réciproques des élec- tricités en mouvement, telle que la loi de Coulomb et la loi d'Ampère s'y trouvent comprises comme cas particuliers. C'est ce à quoi Weber est parvenu d'une manière simple et élégante.

Deux masses électriques en repos exercent l'une sur l'autre des actions qui ne dépendent que de leur distance. Deux masses électri- ques en mouvement peuvent, à priori, agir suivant la vitesse et même l'accélération de leur mouvement relatif. Or M. Weber parvient, en fai- sant subir à l'expression de l'action élémentaire des courants des transformations purement analytiques, et en appliquant la notion phy- sique de courant telle qu'elle vient d'être expliquée ci- dessus, à donner une nouvelle forme de la valeur de f susceptible d'une interprétation de ce genre. Deux masses électriques exprimées par e, e' en unités

�� �