Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1920 - tome 60.djvu/578

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Démocrates dépasse toutes les prévisions. Pour passer le temps, le général de Fossé me donne quelques chiffres qui illustrent bien l’énorme effort que l’élection a coûté au parti. Les Républicains ont fait tirer 12 000 000 de portraits de M. Harding ; ils ont distribué 20 000 000 de boutons emblèmes et 500 000 brochures résumant leur programme ; 1 000 000 de communiqués ont été transmis à la presse du pays, etc… Les Démocrates d’ailleurs se sont livrés à la même débauche de propagande. Ils n’ont fait imprimer que 4 000 000 de portraits de Cox, mais en revanche, ils ont répandu 1 500 000 exemplaires du pacte de la Société des Nations. Et l’émunération continue. C’est la danse des millions, c’est un Maëlstrom de papier qui s’est répandu sur toute l’Amérique pour convaincre le citoyen Smith et influencer la citoyenne Brown.

Tous les grands hôtels projettent dans leurs halls, de quart d’heure en quart d’heure, les résultats qu’on leur téléphone. Nous apprenons ainsi que le premier électeur qui a voté dans la circonscription de New-York est une femme, Mme Wanamee ; levée dès cinq heures du matin, elle a obtenu le bulletin de vote N° 1 Aussitôt les éditions du soir des journaux nous donnent en une colonne la biographie complète de cette éphémère célébrité ! On nous annonce aussi que M. Cox a voté à Dayton dans une boutique de confiseur, que Mme Cox a naturellement voté pour son mari et que le sénateur Harding a attendu derrière une longue file de citoyens, refusant aimablement de passer avant son tour.

Une heure du matin. La gaîté règne sur la ville. On danse éperdument au Ritz Carlton. A la griserie des joutes présidentielles a succédé le rythme fringant des fox trots ininterrompus. Tout à coup le télégramme fatidique apparaît sur l’écran. Le Gouverneur Cox vient d’envoyer ses félicitations au sénateur Harding… C’est la poignée de mains de deux loyaux adversaires qui se sont battus au grand jour. C’est la conclusion d’un tournoi qui a duré quatre mois. Le 4 mars prochain, M. Harding entrera à la Maison Blanche.


MAURICE DEKOBRA.