Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1920 - tome 60.djvu/429

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Un nouveau livre sur madame de Maintenon


Madame Georges Saint-René Taillandier publiera prochainement une nouvelle biographie de Madame de Maintenon dans la collection des « Figures du passé, » à la librairie Hachette. Nous sommes heureux de donner ici les pages que M. Paul Bourget a adressées à l’auteur pour servir de préface à sa belle étude.


MADAME ET AMIE,

Combien je vous remercie de m’avoir communiqué les épreuves de ce remarquable livre sur Mme de Maintenon ! Je viens d’en achever la lecture et je songe à la joie que votre oncle Taine eût éprouvée devant cette étude psychologique d’une justesse à la fois et d’une finesse achevées, lui qui a tant aimé et pratiqué avec une telle supériorité ce bel art, si difficile, du portrait historique ou littéraire. Mais l’un peut-il se distinguer de l’autre ? Dégager dans un talent d’écrivain ce que l’auteur de l’Intelligence appelait les « génératrices, » n’est-ce pas aller jusqu’au plus intime et au plus vivant de l’être humain qui s’est manifesté par des œuvres d’art ? Et n’est-ce pas ce plus vivant, ce plus intime que démêle un grand historien dans les actions de l’homme d’État ou de l’homme de guerre ? La méthode doit être pareille, qu’il s’agisse de peindre un Balzac ou un Napoléon, un Swift ou un Danton, un Byron ou un Robespierre. Ces noms me viennent sous la plume, vous comprenez pourquoi. Ils vous rappellent comme à moi quelques-unes des meilleures pages des Essais de Critique et d’Histoire, de la Littérature Anglaise et des Origines, toutes animées de la même idée : qu’il faut, pour bien reproduire la vie, la penser par les