Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1920 - tome 60.djvu/175

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


sociales qui a produit dans l’ancienne province prussienne de si heureux résultats. Laquelle des deux méthodes sera la plus féconde ? les laissera-t-on toutes deux développer simultanément leurs effets ? Quoi qu’il en soit, l’expérience tentée par la Pologne est intéressante et mérite d’être observée avec attention.


LA QUEST1QN JUIVE EN POLOGNE


LES ORIGINES

« Le mot chrétien, me disait un grand industriel polonais, est ici, bien entendu, synonyme de catholique ; mais il est surtout le contraire de juif. Nous ne sommes nullement enclins aux luttes confessionnelles, aux guerres de religions. Les antisémites sont chez nous en petit nombre ; mais tous nous sentons la nécessité de nous défendre contre les Juifs. »

Etrange histoire que celle des Juifs en Pologne. Dès le XIIIe siècle, on trouve dans les principales villes de ce pays de nombreuses communautés israélites : leur existence légale est fondée sur des privilèges, que leur accordent les princes polonais. Les israélites jouissent en Pologne d’une certaine indépendance ; mais en même temps, ils sont considérés comme les serfs du trésor royal : servi camerae regiae. A la même époque, et à peu près dans les mêmes conditions, les princes ruthènes les accueillent à Lemberg (Lwow), où ils s’installaient pêle-mêle avec d’autres Orientaux. Peu à peu l’indépendance des Juifs se développe et devient une sorte d’autonomie : au XVIe siècle, les communautés israélites de Pologne forment une fédération qui possède ses organes administratifs et même une sorte de Parlement : le Conseil des Quatre Pays (Vaad d’arbah ho’arozoth).

Population et gouvernement en Pologne étaient également tolérants : les Juifs persécutés y accoururent ; il en vint d’Allemagne, d’Espagne et de Bohême. L’élément allemand, le plus nombreux, imposa sa langue, et les Juifs polonais parlèrent depuis lors ce Mittel-hochdeutsch, qui est un dialecte allemand déformé. Le premier effort tenté en Pologne pour abattre les murailles des ghettos et assimiler la population juive remonte à la Diète de quatre ans (1788-1791). Peu de temps après, lors de l’insurrection de Kosciuszko en 1794, le célèbre Borek Josielewicz forma un régiment Israélite, qui prit part à toutes les