Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1920 - tome 60.djvu/161

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Nos enquêtes
L’épreuve de la Pologne


III. — QUESTIONS SOCIALES. — LA QUESTION JUIVE [1]


QUESTIONS SOCIALES

M. Stanislas Grabski m’avait donné rendez-vous au palais de la Diète. Frère du ministre des Finances actuel, alors président du Conseil, M. S. Grabski avait présidé lui-même quelque temps la Commission des Affaires extérieures. Il donna sa démission, le jour où les partis s’avisèrent de vouloir être tous représentés dans le ministère des Affaires étrangères. M. Dombski, député populiste, partagea alors avec M. Dombrowski, de l’Union nationale populaire, les fonctions de sous-secrétaire d’Etat. Cette singulière combinaison ne devait d’ailleurs pas durer longtemps.

Long, sec, les yeux très vifs abrités derrière un lorgnon cerclé d’or, M. Stanislas Grabski offre plutôt l’apparence d’un universitaire que celle d’un homme d’Etat. De fait, il est professeur, historien et économiste. Dans la conversation, il expose plus qu’il ne discute ; sa parole est nette et précise ; ses propos s’enchainent avec une logique si rigoureuse, qu’il est aussi aisé de les retenir que difficile de les interrompre. « Allons au jardin, me dit-il, nous y serons mieux pour causer ; » et il me guida vers les magnifiques ombrages qui entourent l’Institut Marie. Une heure durant, nous arpentâmes les allées désertes ; tout en marchant, M. Grabski m’expliquait la structure sociale de son pays :

  1. Voyez la Revue des 1er et 15 octobre.