Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1920 - tome 57.djvu/560

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


reconnaître que leurs terreurs avaient été follement exagérées. Mais n’était-ce pas encore Leïbélé qui avait dit qu’à Smiara tout était à feu et à sang et toute la campagne en révolte ? Mensonges, ces histoires de paysans qui lui barraient la route avec leurs faux et leurs fourches ! Mensonges, la mort de Reb Eiiézer et de Baruch le poissonnier ! Et toutes ces femmes qu’il avait vu violer sous ses yeux, et tous ces enfants massacrés comme au temps de Chmelnicki !…Et dire qu’on l’avait attendu, sur ce cheval blanc, comme on n’attend pas le Messie ! Aussi pourquoi l’avait-on écouté ? Une parole de vérité pouvait-elle jamais sortir de la bouche de ce menteur, de cet ivrogne, de ce soldat ?

Et tandis que la tempête faisait rage dans la synagogue, chargé d’opprobre et solitaire, Leïbélé se promenait sous les arbres fruitiers du Rabbin, réfléchissant avec tristesse à ce qui venait de se passer. S’il avait eu quelque connaissance de l’histoire, il aurait pu se dire que bien d’autres Juifs avant lui, des plus illustres, des plus grands, avaient été, eux aussi, expulsés de la synagogue avec ignominie. Il aurait pu se dire que, pour s’être enivré, d’une autre liqueur, il est vrai, que du vin des Cosaques, l’âpre Uriel Acosta et le sage Baruch Spinoza avaient connu les sarcasmes, les malédictions et les coups de leurs Communautés en délire. Mais Spinoza ni Uriel Acosta n’étaient des figures familières à l’esprit de, Leïbélé. Et sous les poiriers du Zadik, il se disait ingénument qu’il est toujours stupide de dire la vérité, et que si une fois de plus il avait eu le bon esprit de mentir, il ferait encore dans le village une belle figure de héros.


XIII. — BÉNI SOIT L’ÉTERNEL !

Le comte Zavorski causait avec le Commandant du détachement des Cosaques, qui logeait au château, quand on vint lui annoncer que Reb Mosché demandait à lui parler. Ce fut pour l’officier un vif étonnement de voir son hôte se lever aussitôt et le quitter, en s’excusant, pour aller recevoir ce Juif-La première pensée du Comte fut que ces grands, enfants de Cosaques, malgré les consignes données, avaient dû faire quelque esclandre dans la Communauté sainte. Reb Mosché le détrompa tout de suite.