Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1920 - tome 57.djvu/258

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
256
revue des deux mondes.

Elle se prononça sur un front de 24 kilomètres après une imposante préparation d’artillerie ; un barrage de projectiles progressait en avant de l’infanterie, réglé par un horaire établi à l’avance ; les objectifs étaient très éloignés, et une exploitation

La Retraite allemande



rapide était prévue aussitôt après la rupture. Les procédés de combat, qui avaient assuré à l’armée de Verdun les victoires du 24 octobre et du 15 décembre 1916, avaient été minutieusement étudiés par l’armée britannique qui, à la fin de décembre, avait envoyé onze généraux avec leurs chefs d’état-major prendre contact avec l’état-major du groupement Mangin. Les deux armées avaient tiré les mêmes enseignements des mêmes faits.