Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1918 - tome 47.djvu/794

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Bien entendu, le système des réquisitions est largement appliqué. On réquisitionne les denrées alimentaires, dans les dépôts publics et pareillement dans les boutiques privées, pour les besoins de la garde ronge. On réquisitionne jusqu’aux cigarettes : la garde rouge, si d’aventure elle est en humeur de payer, fixe elle-même les prix, fort au-dessous du prix de revient, cela va sans dire.

A côté des Bolcheviks on voit apparaître immédiatement, — et immanquablement, — les anarchistes. Une femme, Nikiforowa, se promène à Alexandrovsk avec une bande de compagnons, tous imbus de la théorie que la propriété c’est le vol, et qu’on ne fait donc rien que de juste en prenant à autrui ce qu’il possède. Elle pille jusqu’aux plus petites boutiques. Anarchistes et Bolcheviks font excellent ménage. Il leur arrive bien, de temps en temps, de se quereller, et même de se battre ; mais, l’instant d’après, réconciliés, ils font expédition commune.

J’ai eu l’indiscrétion de demander au comité révolutionnaire ce que signifie exactement le mot « bourgeois. » Comme ils avaient tous, dans les vêtements de soldat ou de paysan qu’ils prenaient bien soin de ne pas quitter, leurs poches bourrées de billets de banque, cela rendait la définition malaisée. Sur ces entrefaites, j’apprends que dans une seule fabrique, celle du juif Koop, quatre-vingt-trois ouvriers ont été chassés la veille par leurs camarades et remplacés. Leur crime : avoir réalisé de petites économies, parfois même avoir acquis une maisonnette, deux ou trois hectares de terre, une vache, etc. Voilà le « bourgeois. »

Dans les environs de la ville, la situation n’est pas moins grave. Des bandes de Bolcheviks et d’anarchistes battent la campagne, visitent les habitations aisées, et, sous couleur de vérifier s’il n’y a pas d’armes cachées, enlèvent chevaux, vaches, vivres et meubles. Une grande propriété près de Khortitsa, entourée de deux petits villages et d’un autre plus important, — : je les nommerai A. B. et C. — a été l’objet des convoitises de ses trois voisins. Les habitants d’A. se sont les premiers emparés de la terre cultivable, l’ont labourée, et y ont semé du blé. Un beau jour, ceux de B. la leur ont prise, l’ont labourée en sens inverse et y ont semé de l’avoine. Mais C. s’est fâché, a chassé les deux autres villages et occupé la place, où il se maintient par la force du nombre et des mitrailleuses.