Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1918 - tome 47.djvu/55

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


puisque c’est lui qui, en raison du mouvement de la retraite, est arrivé le premier sur le terrain.

Après la bataille de Charleroi, le défilé vers la France s’est fait dans l’ordre suivant.

A gauche, le corps de cavalerie du général Sordet ayant été porté dans la région de Péronne, laisse, en flanc-garde de la 5e armée, le 4e groupe des divisions de réserve composé de deux divisions, la 53e (général Perruchon) et la 69e (général Legros). Le groupe est commandé par le général Valabrègue. Il prend la tête et se remet en marche pour la trouée de Couvin et l’Oise, par Prisches. Malheureusement, au cours du défilé, les divisions de réserve rencontrent le 1er corps anglais (Douglas Haig) dans la région d’Étreux-Guise ; il s’ensuit une confusion extrême, et les deux divisions sont obligées de passer l’Oise en amont de Guise. Ainsi, elles se trouvent rejetées sur les routes au pied du plateau du Marlois qu’elles occupent au lieu de les laisser au 18e corps. Ce retard aura des suites sur tout le développement de la bataille. Quoi qu’il en soit, le groupe des divisions de réserve ne quille plus le Ier corps anglais ; il se colle à lui en quelque sorte, défile sur ses pas et, après avoir passé l’Oise à Flavigny, Montceau-sur-Oise, Romery, Proisy, tout en restant à l’abri de la rivière, il se hâte vers la Fère. Le 28 au soir, il bivouaque à Surfontaine-Renansart, sur les hauteurs qui dominent à la fois Saint-Quentin et la Fère. Le corps, cependant, n’est pas au complet. Il a laissé sa cavalerie en arrière vers Puisieux pour coopérer à l’action du 1er corps et en outre, une des brigades de la 53e division, la brigade Journée, a reçu l’ordre de détacher les forces nécessaires pour garder les ponts de l’Oise à Guise, à Flavigny, a Neuvillette, à Origny, jusqu’à ce que les autres corps de la 5e armée, arrivant successivement, aient fait la relève.

Après le groupe des divisions de réserve, le 18e corps (général de Mas-Latrie) a pris position. Ce corps a à sa disposition une belle division d’Afrique, la 38e (général Muleau). Il est composé lui-même de deux divisions, la 35e et la 30e. Il a retraité de Charleroi à Avesnes et d’Avesnes sur l’Oise par Buironfosse. Le 27, par une pluie battante, les trois divisions ont franchi l’Oise entre Erloy et Proisy Romery, et, à la suite du groupe des divisions de réserve, elles vont occuper, comme première étape sur la rive Sud, le plateau du Marlois, quartier