Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1917 - tome 42.djvu/683

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


coups venant de Borkum même, puisque, comme on le sait, la rive gauche du fleuve est hollandaise, ainsi que l’Ile de Rottum, celle qui succède à Borkum dans la chaîne des îles frisonnes.

Ne tirer que d’un seul bord et sur un seul groupe d’ouvrages ! Avantage considérable, qu’on apprécie particulièrement quand on lit, dans le livre de Testis [1], le dramatique récit de l’attaque des Dardanelles, le 18 mars 1915.

Je pourrais citer une autre circonstance précieuse, cette fois de l’ordre hydrographique et non plus de l’ordre politique. Mais il convient de réserver celle-ci. Notons, pour finir, qu’il restera, sur Borkum même, des amers permanens qui favoriseront la navigation aux abords de l’île, navigation toujours prudente, entourée, je l’ai déjà dit, de toutes les précautions que suggère l’expérience de cette guerre et, d’ailleurs, l’expérience de tous les temps [2].

Si, toutefois, ces amers permanens venaient à manquer contre toute probabilité, on disposerait de ceux de la côte hollandaise et des balises de Rottum, sans parler des bouées de la rive gauche de l’estuaire, que les Allemands n’auraient pu enlever sans porter atteinte aux droits souverains de la Néerlande. Quant aux balises de la rive allemande, il est possible qu’elles n’aient point disparu. Dans ce cas, elles auront été certainement déplacées, aussi bien que les bouées appartenant à cette rive. C’est une ruse connue, dont on ne sera pas dupe.

Les ouvrages de Borkum sont relativement nouveaux. L’état-major allemand a hésité longtemps à les entreprendre, des raisons d’économie venant appuyer l’effet de principes généraux sur la prééminence de la défense mobile par rapport à la défense fixe, car jamais côte ne fut si pauvrement armée que la côte allemande jusqu’à ces tout derniers temps. Il serait oiseux de rechercher quel peut être le calibre des canons qui sont, là, mis en batterie. Supposons-les du calibre le plus élevé actuellement en service sur les côtes. Ce calibre ne dépasse pas

  1. L’Expédition des Dardanelles, 1 vol., chez Payot, éditeur.
  2. Ai-je besoin d’ajouter que l’on aurait encore, dans le cas qui nous occupe, la facilité de se procurer des pilotes hollandais, — en y mettant le prix ? On se procurera d’ailleurs dans tous les ports du Nord des pilotes de l’Ems, et surtout de l’Elbe. Il est surprenant que les tenans de l’abstention systématique ne s’avisent jamais de cela.