Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1917 - tome 42.djvu/435

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



IX. — EXEMPLE D’UN DISTRICT

Les denrées alimentaires et autres produits importés destinés au Nord de la France sont au préalable entreposés en Belgique. Leur répartition donne lieu à un travail considérable. Prenons comme exemple le district de Charleville, peuplé d’environ 150 000 habitans, ne comptant que deux villes de plus de 10 000 âmes, Charleville et Sedan. Ses 335 communes sont groupées en cinq régions. En février 1915, un comité de ravitaillement formé à Charleville constitua un syndicat de communes conformément à la loi du 23 mars 1910. Le syndicat tint sa première assemblée à l’hôtel de ville de Mézières, le 29 mars 1915 : 65 communes étaient représentées, chacune par deux délégués. Les autres centres suivirent l’exemple : quatre syndicats furent fondés pour les régions de Sedan, Poix-Perron, Rethel et Rimogne. Les cinq syndicats se fédérèrent à Charleville le 4 mai et formèrent un district, dirigé par un comité de quinze membres.

Le transport des marchandises, des entrepôts de district qui ont été créés à Charleville jusqu’aux magasins régionaux des comités, est effectué par chemin de fer et de là par voiture aux magasins communaux. Les habitans sont divisés en trois classes : la première comprend ceux qui peuvent et doivent payer ; la deuxième, ceux qui sont actuellement privés de disponibilités, mais qui pourront rembourser plus tard ; la troisième est formée des indigens qui reçoivent les alimens gratuitement. La plupart des communes font la distribution des denrées et comestibles le 1er et le 15 de chaque mois. D’autres ne distribuent qu’une seule catégorie de marchandises par jour. Quelques-unes font vendre les produits par les épiciers et les charcutiers, auxquels elles les cèdent à un prix qui lient le milieu entre celui qu’elles paient elles-mêmes et celui auquel elles les revendraient aux particuliers.

A Charleville, la municipalité avait installé, avant que la Commission eût commencé à fonctionner, des soupes populaires, auxquelles 6 500 personnes environ étaient admises. Lorsque le ravitaillement eut été organisé, de nombreuses familles quittèrent les soupes et demandèrent à être ravitaillées contre paiement différé. Elles prenaient l’engagement de solder, après la