Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1917 - tome 42.djvu/131

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


La rive gauche du Rhin


II. L’OPPOSITION A LA PRUSSE ET LES FLUCTUATIONS DE LA POLITIQUE FRANÇAISE (1848-1870) [1]


I. — LA RÉVOLUTION

On connaît les faits généraux de la Révolution allemande de 1848. A Berlin, l’émeute éclata le 18 mars et mit en péril la monarchie, de telle sorte que le roi convoqua une Assemblée qu’il chargea de voter la constitution promise depuis 1815. Mais cette Assemblée fut dissoute le 10 novembre par le ministère de réaction Brandenbourg, et Frédéric-Guillaume IV, de sa propre autorité, octroya à ses sujets le statut qu’ils lui réclamaient : les articles du 6 décembre, très fortement modifiés en 1849, ne furent appliqués que le 31 janvier 1850. D’autre part, les aspirations unitaires provoquèrent la réunion à Francfort d’un Parlement constituant qui tenta d’organiser l’Allemagne en un Etat fédératif. Ce Parlement de Francfort, réuni le 18 mai 1848, créa un pouvoir central provisoire, le Vicariat d’empire, auquel fut appelé l’archiduc Jean d’Autriche ; la Diète, qui représentait les princes, fut abolie, et les députés rédigèrent

  1. Voyez la Revue du 1er octobre.