Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1917 - tome 41.djvu/192

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


certain sens, une « école de guerre ? » Les autres écoles ont conservé leurs anciens noms. Il y eut donc à Reims pendant la guerre : 1° l’école Maunoury, dans les caves Pommery, à 1 200 mètres des lignes allemandes ; 2° l’école Joffre, dans les caves Mumm, à 2 500 mètres des lignes allemandes ; 3° l’école Albert-Ier, dans les caves Krug, à 2 500 mètres des lignes ennemies ; 4° l’école Dubail, dans les caves Champion, a 1 800 mètres de l’ennemi ; 5° le groupe du Faubourg de Paris (écoles de garçons, de filles et maternelle), dans les locaux ordinaires ; 6° le groupe du Faubourg de Fléchambault (écoles de garçons et de filles) ; 7° le groupe du Faubourg de Clairmarais (écoles de garçons et de filles) ; 8° l’école mixte de la rue Libergier qui, ouverte d’abord avec deux classes, dans les sous-sols de l’Ecole professionnelle, en compta bientôt trois, et fut transférée, par la suite, dans les locaux ordinaires de l’école primaire d’en face ; 9° le groupe de la rue Anquetil (écoles de garçons, de filles et maternelle) ; ces écoles ouvertes, le 8 novembre 1915, dans les locaux scolaires, avec cinq classes, en comptaient six au moment de la fermeture ; 10° l’école mixte de la place Bétheny : ouverte, le 29 novembre 1915, dans les locaux du groupe scolaire, à 1 200 mètres des lignes ennemies, elle groupa bientôt deux cents élèves répartis en cinq classes ; mais lorsqu’elle eut été bombardée, le jeudi soir 2 mars 1916, je la transférai dans les caves Mumm voisines : ce fut la renaissance de l’école Joffre ; cette école de la place Bétheny fut, parmi celles qui ont été ouvertes dans les bâtimens ordinaires, l’une des plus proches de l’ennemi ; 11° l’école maternelle de la rue des Romains, qui ouverte dans les locaux ordinaires, le 25 février 1916, fut, à la suite de l’installation dans son voisinage (à 150 mètres) d’une batterie d’artillerie lourde qui pouvait l’exposer au bombardement ennemi, transférée un peu plus loin, rue du Mont-d’Arène ; 12° l’école mixte de la rue du Ruisselet. Ouverte le 28 février 1916, avec trois classes, dans les locaux ordinaires de l’école de filles, elle était située dans le même quartier que l’école Dubail dont elle reçut les plus grands élèves, l’effectif de celle-ci étant devenu trop considérable.

Ainsi qu’on le voit, ces divers établissemens étaient tous proches des lignes ennemies ; plusieurs même (écoles des caves Pommery, Champion et Mumm), furent ouverts dans des quartiers si exposés que, jusqu’à novembre 1915, — c’est-à-dire,