Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1915 - tome 28.djvu/430

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


vous faire entendre la délicatesse de sa jalousie ! C’est celui à qui tout est dû, et qui peut justement être jaloux. »

Il finit par juger la maladie sans remède, et par y couper court.

« Le 14 septembre 1701, M. de Meaux m’ayant parlé sur cela avec une grande bonté et une grande confiance… la pensée me vint que je serais moins gênée et plus tranquille si je quittais la maison de Sainte-Marie pour celle des Ursulines… » « Je lui dis que j’avais quelque répugnance à lui faire cette proposition, n’aimant pas à avoir part à ces sortes de changemens ; que je désirais être toute de providence. Il me dit que cela ne devait point m’inquiéter, mais que la difficulté était de trouver un prétexte, que ce changement rendrait le commerce que j’avais avec lui plus commode. Il vint me revoir le 2 octobre, me détermina à ce changement qui se fit le 24 du même mois, avec toute l’honnêteté possible de la part des supérieures et de la mienne. »


* * *

Elle avait quarante ans passés. Elle avait perdu l’agrément de son visage, l’entrain de sa jeunesse, et sans doute aussi cette confiance en soi qui ne l’avait menée qu’à des mécomptes sur elle-même. Si elle se reportait à seize années en arrière, que devait-elle penser de la jeune provinciale qui, accueillie et fêtée par l’épouse de Louis XIV, lui faisait ses réserves et lui posait ses conditions, parce que la fortune l’éblouissait moins que ses propres rêves, et que la faveur d’une reine ne lui promettait pas autant que son étoile secrète ?

Frappée d’infirmités précoces, elle était devenue si faible qu’elle n’avait plus que le souffle. Mais « la vivacité de son esprit la consumait toujours » et aussi ce cœur inquiet qui ne devait s’apaiser que dans la tombe.

Il était dit que sa vie elle-même serait perpétuellement errante. Les Ursulines de Meaux ne furent pas sa dernière étape. Vers la fin du règne de Louis XIV, les querelles théologiques qu’avait soulevées le Jansénisme se ranimèrent ; Mme de la Maisonfort s’y jeta imprudemment. Le cardinal de Bissy, qui avait succédé à Bossuet sur le siège de Meaux, la contraignit de quitter les Ursulines pour aller chez les Bernardines d’Argenteuil.