Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1915 - tome 28.djvu/355

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


associa les intérêts particuliers aux réformes de l’Etat par la création de la dette publique, et aux réformes sociales par la vente des biens nationaux. A l’imitation de tous les gouvernemens antérieurs et des contemporains, elle confisqua les biens des adversaires de l’État, vaincus ou proscrits ; mais elle transforma cet acte violent de salut public en une opération politique qui en modifia singulièrement le caractère, et la distingua des mesures analogues prises par Louis XIV contre les réformés, par les Anglais en Irlande, tout récemment par les Russes en Pologne. La Convention ne confisqua point pour enrichir l’Etat, doter des favoris ou substituer par la force seule des conquérans à des conquis. Les biens nationaux furent employés à la défense du pays et acquis par l’épargne française, bourgeoise et paysanne ; par cette translation des terres, la plus vaste qui se soit opérée dans les temps modernes, la terre devint plus populaire en France, le Français plus attaché à sa terre, parce qu’il l’avait achetée, et à son travail, parce qu’il avait servi à acheter la terre… » Ainsi la Convention « associa les réformes à l’idée de la patrie ; elle réalisa cette grande idée dans la vie de chaque Français, en y intéressant son orgueil, sa fortune, sa dignité, ses vertus. L’égalité, exaltation du moi, se confondit avec le patriotisme, exaltation de la France. »

Arago, J.-B. Dumas, après eux M. Vallery-Radot, ont rappelé qu’en 1792 la science rendit les plus éclatans services à notre pays menacé. Lavoisier, Fourcroy, Guyton de Morveau, Chaptal, Berthollet, fournirent de nouveaux moyens d’extraire le salpêtre et de se procurer de la poudre ; Monge trouva l’art de fondre rapidement les canons, et, grâce au chimiste Clouet, on put vite fabriquer les armes blanches. Monge, Berthollet, dénoncés aussi par Marat, faillirent avoir le même sort que Lavoisier. « Dans huit jours, remarquait tranquillement Berthollet, nous serons arrêtés, jugés, condamnés et exécutés. » Et Monge de répondre avec le même calme : « Tout ce que je sais, c’est que mes fabriques de canons marchent à merveille. » N’est-ce pas à ses prédécesseurs que songeait Pasteur quand il écrivit : « Si la science n’a pas de patrie, l’homme de science en a une, et c’est à elle qu’il doit reporter l’influence que ses travaux peuvent avoir sur le monde. »

Mais, si quelques historiens ont nié l’œuvre patriotique de la Convention, la plupart s’accordent à proclamer que, sous le