Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1915 - tome 28.djvu/213

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


faire les sondages, au moyen desquels on fait un forage qui peut atteindre plusieurs mètres. Ce forage donne une petite galerie de quelques centimètres de diamètre. En poussant au bout un pétard de dynamite que l’on fait exploser, on détermine la formation d’une chambre propre à recevoir une charge plus considérable et capable de faire office de fourneau.

Il y a d’autres procédés encore, tenus secrets, et dont on ne parle pas.

Au total, l’art du génie est très divers ; ses ressources et ses méthodes varient selon les conditions où il opère et le but qu’il se propose : S’il y a des règles générales bien établies, il faut toujours les adapter à chaque cas particulier, et c’est dans le choix de la tactique à adopter que se révèle l’ingéniosité du mineur. Rien de plus intéressant, à cet égard, que l’étude de la guerre de mines, jour par jour, point par point, telle qu’elle se fit à Port-Arthur.

Russes et Japonais s’y cherchaient sous terre, autant que dessus. En diverses occasions, la galerie des uns vint s’ouvrir dans celle des autres, et on se battait à coups de grenades, au fusil et à la baïonnette. Mais ce n’était point là le but : ce qu’on cherchait était la destruction, ou bien des ouvrages, ou bien des galeries poussées par l’assiégé vers l’assiégeant.

Les galeries de l’assiégeant avaient toutes leur point de départ dans les tranchées, dans les parallèles. Elles étaient d’ailleurs admirablement faites, bien boisées aussi pour en empêcher l’effondrement, et les Japonais avaient imaginé un matériel de mines exceptionnellement bien établi.

Rien de surprenant à ce que Port-Arthur ait témoigné de la vitalité de l’art du mineur : ce fut un siège, et s’il est une circonstance où la guerre de mines doive jouer un rôle, c’est bien celle-là. Le fait n’est pourtant pas obligatoire : l’histoire cite de nombreux sièges où les mines ne jouèrent aucun rôle.


* * *

Ce qui surprend davantage, c’est le rôle actuel de la guerre de tranchées. Les stratégistes diront pourquoi, dans le choc de niasses actuel, elle s’est imposée : et peut-être diront-ils que dans les futures guerres de peuples, a effectifs énormes et à fronts démesurés, la tranchée est appelée à jouer un rôle prépondérant, tout en faveur de celui qui y aura recours le plus