Page:Revue des Deux Mondes - 1914 - tome 21.djvu/724

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


détachemens de toutes les Puissances occupaient la Crète, l’Allemagne leur a tout à coup faussé compagnie en disant qu’il importait peu au concert européen que sa petite flûte continuât d’y faire sa partie et qu’elle ne voyait aucun inconvénient à la déposer sur la table et à s’en aller. En effet, l’Allemagne s’en alla et il n’en résulta aucun inconvénient. C’est un précédent qui donne à penser. Qu’irions-nous faire en Albanie ? L’Autriche et l’Italie ont créé cette principauté avec le consentement de l’Europe beaucoup plus qu’avec sa participation : l’Europe n’est pas responsable des suites.

Au surplus, cette solidarité européenne qu’on invoque et dont nous tenons grand compte, la Triple-Alliance l’a-t-elle toujours pratiquée ? A-t-elle maintenu la délibération et l’action en commun ? M. Sazonoff, dans un discours qu’il vient de prononcer devant la Douma, et qui est empreint d’une haute sérénité, d’une grande fermeté d’esprit, a dit que les ambassadeurs de la Triple-Entente continuaient, pour arriver à des solutions plus rapides, à causer ensemble à Londres. Pourquoi les ambassadeurs de la Triple-Alliance ont-ils rompu cet accord ? Ils y ont signalé des inconvéniens ; ils en aperçoivent aujourd’hui dans une politique différente. L’action de l’Europe a été affaiblie par ces divisions. La Triple-Alliance a-t-elle veillé à ce que d’importantes questions, celle des îles par exemple, fussent réglées conformément aux décisions prises ? Que d’ajournemens, que de réticences, que de reprises depuis quelque temps ! Il y a, entre les questions aussi, des solidarités : les a-t-on toujours respectées ? Cela nous donne quelque liberté d’attendre et de voir venir. Nous tiendrons tous les engagemens que nous avons pris : mais, s’il faut en prendre de nouveaux et pour des intérêts qui ne sont pas les nôtres, c’est bien le moins qu’on nous laisse le temps de la réflexion.


Francis Charmes.
Le Directeur-Gérant,
Francis Charmes.