Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1914 - tome 21.djvu/174

Cette page n’a pas encore été corrigée


parviennent à ce qu’ils désirent ; c’est le dernier stratagème de l’ambition. » On en citerait bien d’autres. Cette société se pique de n’être pas dupe des semblans de vertu. C’est son fond même. Elle est en réaction, inconsciemment peut-être, contre Corneille, et Corneille semble ne s’y être pas trompé puisque, presque tout de suite après la publication des Maximes, dans Tite et Bérénice, avec bonhomie ou malice, il fait exposer par un confident, très spirituellement, le système tout entier de La Rochefoucauld.

Cette société n’est pas sans quelque attache avec le jansénisme, qui nie que l’homme soit capable de vertu sans la coopération de la grâce, et les textes de Jansénius, que M. Grandsaignes d’Hauterive cite pour les rapprocher de ceux de La Rochefoucauld, sont bien intéressans et bien probans. Le docteur janséniste qui dit à La Rochefoucauld : « Où finit votre philosophie, le christianisme commence, » avait bien saisi la position de La Rochefoucauld dans le monde des idées. Il voulait dire : « La fausseté des vertus purement humaines, vous l’avez montrée ; après vous, vient le christianisme, qui montre à quelle condition et avec quel secours cette impuissance humaine est réparée. »

Quoi qu’il en soit, c’est dans cette société et tout pénétré de son esprit que La Rochefoucauld vivait. C’est d’elle autant que de lui que le livre des Maximes est sorti. M. Grandsaignes d’Hauterive en a suivi attentivement les éditions successives pour guetter les repentirs de La Rochefoucauld. De cette étude sort plus que jamais cette constatation, déjà faite, que La Rochefoucauld avait cédé d’abord à la tentation, si fréquente chez les auteurs, de frapper fort pour attirer l’attention et que sa parole avait un peu dépassé sa pensée. Car certains mots restrictifs, certaines atténuations à la dureté des sentences étaient dans le manuscrit, n’étaient plus dans le texte publié et reparaissent dans les éditions suivantes. Là où l’auteur affirmait que telle vertu n’est qu’un faux-semblant, on le voit ajouter un souvent, un d’ordinaire, un chez la plupart des hommes, qui diminue beaucoup la dureté de la négation. La Rochefoucauld n’est point systématique et il aime l’exactitude. L’exactitude consiste ici à affirmer, non pas que la vertu est inexistante, mais qu’elle est rare.

Quelque soin que La Rochefoucauld ait mis à atténuer sa