Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1912 - tome 12.djvu/708

Cette page n’a pas encore été corrigée


marines et des atlas français, œuvres admirables et séculaires de nos hydrographes, et leur remplacement par des cartes anglaises — ou du moins la réfection complète de nos cartes et atlas. Cela est, certes, la rançon la plus dure de l’adhésion de notre pays au système des fuseaux horaires.

Jusqu’à ces dernières années, la marche nécessairement imparfaite des chronomètres de marine causait forcément des erreurs et des incertitudes dans la navigation, et aussi des périls d’autant plus grands que les navires étaient depuis plus longtemps en mer sans moyen de vérifier leurs « garde-temps. » — Grâce à la télégraphie sans fil, cet état de choses qui a occasionné dans le passé plus d’un sinistre maritime n’est plus aujourd’hui qu’un mauvais souvenir. C’est à M. Bigourdan, président du Bureau des longitudes et membre de l’Académie des sciences, que revient l’honneur d’avoir fait en 1904 les premiers essais de transmission de l’heure par T. S. F. Aussi le Congrès de l’heure a-t-il tenu à rendre hommage à ce précurseur d’une grande œuvre en le nommant par acclamation son président. C’était justice.

Désormais, et si les résolutions de la Conférence internationale sont ratifiées par les gouvernemens, — ce dont il vaut mieux ne pas douter, — il n’est pas un point des océans les plus éloignés où les marins ne soient assurés de recevoir, au moins deux fois chaque jour, des signaux horaires qui leur permettront de comparer leurs chronomètres au dixième de seconde, et de connaître leur longitude à moins de 50 mètres près.

A titre documentaire, voici la liste des stations émettrices choisies par le Congrès, réparties tout autour du globe et qui chaque jour enverront dans l’espace l’heure de Greenwich. De la sorte, les navigateurs sauront toujours, quelle que soit l’origine des signaux, se repérer sur la carte par rapport au méridien initial. A cette liste nous avons joint l’indication des diverses heures de Greenwich que chaque station transmettra : Paris, minuit et 10 heures ; San-Fernando (Brésil), 2 heures et 16 heures ; Arlington (États-Unis), 3 heures et 17 heures ; Mogadiscio (côte des Somalis) et Manille (Philippines), 4 heures : Tombouctou, 6 heures ; Norddeich (Allemagne), midi et 22 heures : Massaouah (Erythrée), 18 heures ; San-Francisco, 20 heures.

D’après les conventions adoptées, cet envoi se fera sur un mode uniforme, et voici comment, en prenant par exemple la station qui doit envoyer l’heure à midi : à 11h 57s précises commenceront les signaux préliminaires qui se composeront jusqu’à 11h 57m, 50s d’une série de — (un trait suivi de deux points) puis à 11h 57m 55s et 11h 57m57s et 11h 57m59s