Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1910 - tome 58.djvu/211

Cette page n’a pas encore été corrigée


Poésies – Le Rêve des Soirs


LE RÊVE DES SOIRS



CHAQUE SOIR


Chaque soir apporte son rêve
Parfois serein, triste souvent,
Comme tout destin qui s’achève,
Émouvant.

Chaque soir évêque son charme
Mélancolique ou radieux,
Mais qui se cristallise en larme
Dans trop d’yeux.

Chaque soir brode ses féeries
De merveilleuses visions,
Pour que sur des pages fleuries
Nous lisions.

Chaque soir érige en chimère
Quelque horizon illuminé,
D’une apothéose éphémère
Couronné