Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1899 - tome 153.djvu/962

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Elle les a si complètement hypnotisés qu’ils ont ramené tout le reste à leur idée fixe, et n’ont plus regardé les intérêts généraux du pays qu’à travers le cadre le plus artificiel et le plus étroit. Grâce à Dieu, nous sommes libérés de cette douloureuse affaire, ou nous le serons bientôt; mais il nous reste à nous affranchir de ses conséquences, à nous dégager de son obsession, à reconquérir toute notre liberté d’esprit, à reprendre chacun notre allure naturelle, enfin à redevenir ce que nous étions avant qu’elle eût jeté au milieu de nous le pire élément de perturbation. Elle a agi comme ces corps durs qui, introduits dans un organisme, en dérangent toute l’économie jusqu’à ce qu’on ait réussi à les en extirper. Cessante causa, cessât effectus : du moins il devrait en être ainsi. C’est dire que la tentative de concentration que les radicaux entreprennent avec leur audace et qu’un trop grand nombre de modérés subissent avec leur docilité ordinaire, va tout juste au rebours de ce que conseillent la logique et le sens commun. C’est dire surtout que, si on veut faire un ministère à l’image de la plupart de ceux qui ont précédé, on peut le prendre où l’on voudra, mais que si on veut faire un gouvernement, on ne peut en confier la charge qu’à des hommes capables de grouper une majorité autour d’un programme, d’une idée, d’une volonté.

Francis Charmes.
Le Directeur-Gérant,
F. Brunetière.