Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1897 - tome 143.djvu/687

Cette page n’a pas encore été corrigée


Allons-nous assister, comme de 1849 à 1860, à un formidable exode, à une brusque orientation du courant d’émigration, cette fois se dirigeant vers le nord, à un conflit entre les Etats-Unis et l’Angleterre, et, d’autre part aussi, à une dépréciation de l’or devenant de plus en plus abondant ?

Ainsi que nous l’avons dit, l’or se trouve dans l’Alaska et aussi dans la Colombie Britannique, partie intégrante du Canada, et que sépare l’une de l’autre la ligne conventionnelle du 141e degré de longitude ouest. Si le tracé de M. W. Ogilvie, ingénieur du Canada, est exact, les placers du Klondyke, centre de l’exploitation minière actuelle, seraient situés sur le territoire du Canada, lequel en a pris possession, et les présomptions sont qu’il est dans son droit. Les mineurs américains, qui les ont découverts et occupés, le contestent ; la presse américaine le nie, et la thèse soutenue par les journaux de New-York est la suivante : « D’après le tracé de M. Ogilvie, agissant pour compte et au nom du Canada, les placers du Klondyke seraient situés à 30 milles en deçà de la frontière et sur territoire britannique, mais il n’a été procédé à aucune contre-enquête, et le traité de délimitation de la frontière de l’Alaska et du Canada attend encore la ratification du Congrès. » Et ce qui rend la situation plus grave et les rapports plus tendus, ce sont les mesures prises par le Canada et les conditions par lui mises à l’exploitation des placers, mesures qui rencontrent chez les mineurs américains, de beaucoup les plus nombreux, et renforcés chaque jour par de nouveaux arrivans, une résistance de nature à causer de sérieuses appréhensions.

Le gouvernement canadien entend, en effet, outre le prélèvement d’un droit de royalty, se réserver, dans la répartition des claims miniers, un claim sur deux. Entre chacun des lots exploités par les occupans actuels, un lot de même étendue deviendrait la propriété de l’Etat. C’est le remaniement complet d’une répartition faite et d’une prise de possession admises aux Etats-Unis, c’est aussi la dépossession de nombre de mineurs, presque tous Américains, lesquels arguent que la découverte des mines d’or est duc, non au gouvernement ou aux autorités locales, mais à leurs patientes recherches et à leur labeur obstiné dont les conséquences seront de peupler ce territoire désert et d’enrichir l’Etat. La perception d’un droit d’entrée de 20 à 30 p. 100 sur les approvisionnemens que les émigrans apportent avec eux, dans ce pays qui ne produit rien, soulève aussi des résistances dont le Canada n’a eu raison