Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1897 - tome 143.djvu/527

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
521
LE DÉSASTRE.

nières journées ont été dures. Il dort sans doute, souriait Décherac. — Oui, sur les deux oreilles, murmura Du Breuil, amèrement.

Soudain : — Frisch ! cria-t-il, selle Guillaume. — On l’envoyait au quartier général de l’artillerie s’enquérir si le réapprovisionnement des corps avançait. En route, l’animation d’un rassemblement d’officiers le frappa. Un brouhaha, des rires, s’échappaient du groupe. On allait procéder à l’adjudication des effets provenant des cantines d’officiers morts. Un adjoint à l’intendance, l’air indifférent, faisait fonctions de commissaire priseur, debout au milieu d’objets de toute sorte, étalés sur le gazon. La vente à la criée commençait : — Une chemise de flanelle. Six paires de chaussettes. Un petit briquet en argent. Les poésies complètes d’Alfred de Musset. Un caoutchouc. — Les enchères, lancées d’une voix triste d’abord, montaient, railleuses peu à peu, coupées de bons mots, de plaisanteries : — Deux flacons de chez Guerlain, disait la voix blanche. Et Du Breuil songeait au petit sous-lieutenant parfumé, Langlade ! — Une livre de chocolat Marquis… — Hep ! Marquis ! à toi, cria-t-on, dans un groupe de voltigeurs de la Garde… Des chiffres partaient. — Une lorgnette. Une ponne lorgnette… 5, 10, 15, 17 francs !… La Chartreuse de Parme, de Stendhal… 25 centimes… Une douzaine de paires de gants. Deux caleçons de toile… La voix monotone égrenait toujours son chapelet sinistre. Irrespect ? non, insouciance seulement, besoin naturel de réaction chez la plupart des acheteurs, bravoure et légèreté bien françaises… Du Breuil était loin déjà, les yeux picotés de larmes.

Vers quatre heures, les nouvelles de Ladmirault arrivaient. Le 4e corps n’avait pu s’établir encore en entier sur ses positions. À la nuit tombée, Massoli reparut enfin, rouge, suant, défait. Le 6e corps venait à peine d’atteindre Saint-Privat, et ne pourrait, à cause de l’heure tardive, songer à se fortifier par des ouvrages provisoires. Le maréchal Canrobert déclarait en outre n’avoir pu effectuer son réapprovisionnement en munitions d’artillerie, cartouches et gargousses.

Les paysans ne cessaient d’affluer, confirmant, unanimes, l’agglomération croissante de l’ennemi.

— C’est pour demain, dit Restaud dans la soirée, comme on prenait le frais par groupes, en se promenant de long en large, un instant.