Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1897 - tome 143.djvu/444

Cette page n’a pas encore été corrigée


et il ne voudrait pas mourir sans le réaliser. Il serait au comble du bonheur si, en le faisant, il pouvait lui présenter ses civilités dans cette Provence privilégiée où il pourrait profiter de ses chers entretiens. Ainsi qu’il l’a fait à Dupuy, il vante à Peiresc les ressources de toute sorte que lui offre « cette île où, au lieu de la barbarie à laquelle on pourrait s’attendre sous ce climat et à une si grande distance des élégances italiennes », on rencontre tant et de si belles collections, comme celles du roi, celle du feu duc de Buckingham, où il retrouvait bon nombre d’objets qui lui avaient appartenu, et surtout celle du comte d’Arundel. S’il est privé de la conversation de Selden, dont il déplore l’emprisonnement, il peut du moins fréquenter « le chevalier Gotton, grand antiquaire, remarquable par l’étendue de son savoir et le secrétaire Bozwel que Peiresc doit aussi connaître, car il est en relations avec tout ce que le monde compte d’hommes distingués. Il aura prochainement par lui communication de certains passages concernant les débauches de Théodora, passages omis dans l’Histoire anecdotique de Procope et supprimés, probablement par pudeur, dans l’édition d’Alemanni, mais qui ont été publiés d’après un manuscrit inédit du Vatican. »

En même temps que l’archéologie et l’histoire, la science préoccupe Rubens et il parle à Peiresc d’un nommé Drebbel, un savant hollandais fixé en Angleterre et dont il a déjà été plus d’une fois question dans ses lettres [1]. « Je ne l’ai encore rencontré que dans la rue, dit-il, où j’ai échangé trois ou quatre paroles avec lui, parce qu’il habite pour le moment la campagne, assez loin de Londres. Il en est de lui comme de ces choses dont parle Machiavel, qui semblent dans l’opinion du vulgaire plus grandes de loin que de près, car, à ce qu’on m’assure, depuis bien des années on n’a pas vu de lui d’autre invention que cet instrument d’optique qui, placé perpendiculairement au-dessus des objets, les grandit démesurément, ou cet anneau de verre qui est censé réaliser le mouvement perpétuel et qui n’est en somme qu’une pure bagatelle. Quant à ses machines et ses engins construits en vue de secourir la Rochelle, ils n’ont produit aucun effet. Je ne voudrais pas

  1. C. Huygens, qui eut avec lui, comme avec Bacon, des relations très suivies pendant son séjour en Angleterre, juge Drebbel moins sévèrement que ne fait Rubens, et en parlant de son invention du microscope, il s’étend d’une manière vraiment prophétique sur les conséquences que cette découverte doit apporter dans l’étude de la nature.