Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1897 - tome 143.djvu/41

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
35
LE DÉSASTRE.


— Servez vite, dit d’Avol.

Le maître d’hôtel, incliné respectueusement, se redressa, mû par un ressort. Il disposa lui-même les hors-d’œuvre, hâta le sommelier.

« Décidément, pensa Du Breuil, l’armée est en honneur aujourd’hui ! » Il était tout joyeux de revoir son ami. Il s’enquit de sa santé, de ses affaires. Qu’est-ce qu’on devenait à Versailles ? Comment avait-il pu obtenir une permission ? Jacques, sans perdre une bouchée, le mit au courant. Il était venu embrasser sa mère, entre deux trains. Il avait déjeuné avec elle à Saint-Germain, où elle habitait. Cette après-midi, des achats, des courses. Il repartait tout à l’heure, après l’Opéra.

La truite froide desservie, le maître d’hôtel, — on apportait un caneton à la rouennaise, — vint s’enquérir près de ces messieurs :

— Les côtelettes d’agneau ? Les pointes d’asperges ? Et comme entremets : Pêches glacées, Macédoine à la Prussienne (il eut un sourire discret)… Bombe Magenta ?

Le bruit des conversations, les spires bleues de la fumée, l’éclatante lumière des lustres multipliés dans les glaces, tout excitait d’Avol. Il oubliait la fatigue de la journée, ressentait un bien-être à la chaleur du repas, au mouvement de la salle. Par les vitres ouvertes, entrait la rumeur de la rue : un bourdonnement continuel, parfois des vivats, des cris.

— Sais-tu que je t’envie, dit-il avec fièvre. Tu es à la source. Décisions, nouvelles, tout te passe par les mains. Du travail, soit ! Mais nous en avons autant. Et nous ne savons rien. Toute la semaine, revues sur revues. Avec ces minuties le temps est long. Ordres, contre-ordres, on part, on ne part pas. Pourtant c’est après-demain, le grand jour. Adieu, Versailles ! En route pour Nancy, et Metz au bout ! Hein, ça nous fera plaisir de revoir Metz, mon vieux… Car aussi vrai que voilà des pointes d’asperges, tu as beau n’être pas désigné, tu traîneras ton sabre sur l’Esplanade avant moi.

— Dieu t’entende ! répliqua Du Breuil.

— Tu te souviens du café Parisien ? Et des parties de billard ? Et de nos dîners à l’hôtel de l’Europe, le dimanche, quand on n’était pas invité chez les Bersheim ?

Leurs souvenirs se levaient en foule. Ils citèrent des noms de professeurs, sourirent de leurs manies, de leurs ridicules. Ils évoquèrent la maison hospitalière des Bersheim. Vraiment ils avaient