Page:Revue des Deux Mondes - 1897 - tome 141.djvu/934

Cette page n’a pas encore été corrigée


est la servante, a trouvé moyeu d’écarter d’auprès de sa mère tous ses anciens et meilleurs amis, à commencer par moi. Elle m’a écrit à ce sujet une lettre qui ne vaut pas celles du roi de Prusse, mais qui est une pièce rare pour l’insolence et la bêtise. » On reconnaît ce vocabulaire. Ce fut dans tout le parti un tolle contre cette « vilaine fille », ainsi que l’appelait le vénérable Turgot. Et le tapage que menèrent les philosophes prouva bien que la maison leur appartenait.

Au lendemain de la mort de Mme Geoffrin les gens de lettres négligeront pour la plupart d’assister au convoi de celle chez qui on ne dînait plus ; mais ils eurent soin d’arranger une réputation qui importait à la leur. Le reproche de pédantisme se murmurait : on l’étouffa sous la clameur des admirations. Morellet, Thomas, D’Alembert composèrent des oraisons funèbres. Ces trois panégyriques, auxquels il faut joindre celui que rédigea Marmontel au cours de ses Mémoires, sont restés la source de l’histoire de Mme Geoffrin. L’article de Sainte-Beuve est écrit avec leurs expressions. D’autres ont copié l’article de Sainte-Beuve. L’opinion s’est établie fortement, et l’on s’est fait un devoir d’appliquer dans une même matière deux poids et deux mesures. Si les grandes dames du XVIIe siècle accueillent chez elles des littérateurs, quand il y a quelque nouveauté à cela et quelque mérite, ce sont des précieuses et d’insupportables pédantes ; mais si les bourgeoises du XVIIIe, dans une pensée d’ambition, installent chez elles une académie, ce sont des mères de l’Église et il faut célébrer leur culte sur les autels de l’esprit humain. Si Chrysale s’emporte contre les femmes qui s’occupent d’astronomie, c’est un interprète du bon sens ; mais si M. Geoffrin désapprouve les femmes qui patronnent la philosophie, c’est un sot. Si Philaminte réclame contre la grossièreté du langage, Philaminte est une prude ; mais elle mérite d’être louée si elle fait servir le bon ton de sa maison aux intérêts de l’Encyclopédie. Si Molière attaque la marquise de Rambouillet, il est un représentant de la tradition française ; mais si Palissot raille Mme Geoffrin, c’est un calomniateur qu’il faut accabler de tous les mépris et mettre dans l’impossibilité de nuire… Il en sera ainsi tant que nous nous bornerons à souscrire aux opinions que les écrivains du dernier siècle nous ont livrées toutes faites. Mais pour peu qu’on y veuille regarder, c’est merveille comme on voit se dissiper le prestige de tant de fanfaronnades. Ainsi pour ce salon tant vanté. De loin il semblait que ce fût un royaume : de près ce n’est qu’un bureau d’esprit, — ouvrant sur un bureau de bienfaisance.


RENE DOUMIC.