Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1896 - tome 136.djvu/934

Cette page n’a pas encore été corrigée


nous n’ayons pas le droit d’en dire quelques mots dans cette étude.

Le cardinal de Richelieu avait ordonné au capitaine Rigaut (de Dieppe) de prendre possession de l’île Saint-Laurent (c’est ainsi qu’on appela d’abord l’île de Madagascar) au nom de la France, et, peu après, séduits par la description des richesses du sol faite par nos marins, des marchands de Paris avaient formé pour les exploiter la « Société de l’Orient », qui fut approuvée par lettres patentes de Louis XIII, confirmées par Louis XIV (20 septembre 1643).

Pronis, le premier agent de la Compagnie, avait établi des comptoirs sur plusieurs points de la côte orientale et bâti Fort-Dauphin, à la pointe sud-est de l’île. Trois ans après, sur l’ordre d’Innocent X, le nonce du pape à la cour de Versailles demanda à la Congrégation de Saint-Lazare d’y envoyer des missionnaires, et celle-ci élut MM. Nacquart de Champmartin et Nicolas Gondrée. C’étaient deux Picards, dans la force de 1 âge et animés de l’esprit d’initiative qui a toujours distingué les habitans de cette province : le premier, avec des vues plus hautes et le talent d’organisateur, le second plus humble, mais non moins dévoué. Voici comment saint Vincent leur trace leurs devoirs, dans une lettre adressée à Nacquart, la veille de leur embarquement à la Rochelle (22 mai 1648) :

La première chose que vous aurez à faire, ce sera de vous mouler sur le voyage que fit le grand saint François-Xavier ; de servir et édifier ceux des vaisseaux qui vous conduiront, d’y établir les prières publiques, si faire se peut ; à l’égard de ces Messieurs, leur garder toujours grand respect [1] ; être pour tout fidèle à Dieu et jamais ne trahir sa conscience par aucune considération… Quand vous serez arrivé dans cette île… vous ferez toutes les fonctions curiales à l’égard des Français et des idolâtres convertis. Vous suivrez en tout l’usage du Concile de Trente et vous vous servirez du rituel romain… Le capital de votre étude, après avoir travaillé à vivre parmi ceux avec qui vous devez converser en odeur de sainteté et de bon exemple, sera de faire concevoir à ces pauvres gens, nés dans les ténèbres de l’ignorance de leur Créateur, les vérités de notre foi, non pas par des raisons subtiles de la théologie, mais par des raisonnemens pris de la nature.

Il ajoute qu’on va leur envoyer un paquet de livres, parmi lesquels nous remarquons deux Bibles, deux Actes du Concile de Trente et la Vie elles Epitres de saint François-Xavier.

Ils partirent, en effet, en avril 1648, accompagnés du frère Meusnier, et arrivèrent, au bout de deux mois, à Fort-Dauphin. Nos deux Lazaristes se mirent aussitôt à l’œuvre ; il paraît que

  1. Les directeurs de la Société de l’Orient, dont plusieurs étaient protestans.