Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1896 - tome 136.djvu/651

Cette page n’a pas encore été corrigée


dans la plupart des cas, elles n’ont pas été admises, et les hommes seuls participent aux délibérations. L’admission d’un nouveau membre peut être prononcée par le board of trustees qui a qualité aussi pour décider l’expulsion de tout villageois en cas d’insubordination, de désobéissance aux règlemens, d’absence non autorisée, etc. L’expulsé peut, toutefois, en appeler à l’assemblée générale de l’association votant à la majorité simple. En cas d’expulsion, de démission ou de décès, toute la part d’intérêt du membre disparu fait retour à l’association ; l’héritage est donc supprimé ou du moins subordonné au bon vouloir des trustees, qui peuvent allouer un secours à la veuve ou à tel ou tel membre de la famille d’un villageois décédé, ou même leur transférer sa part. Les trustees sont les véritables omniarques de Fourier. Elus pour un an et rééligibles, ils sont au nombre de cinq et choisissent un président qui les convoque au moins une fois par mois. Leurs pouvoirs sont énumérés par le règlement on vingt articles et s’étendent à tout : ils sont chargés des relations de la communauté avec le gouvernement ; de la direction des travaux de culture de la terre, de construction des bâtimens et autres, ainsi que de toutes les industries qu’ils jugent bon d’établir ; de l’achat et de la distribution de tout ce qui est nécessaire à l’association et à l’entretien de ses membres ; de la vente de ses produits. Ils dirigent et surveillent le travail des villageois, en déterminent la durée ; peuvent leur interdire de se livrer à un travail, quel qu’il soit, s’ils le jugent nuisible aux intérêts de l’association ; administrent ses magasins et dépôts ; fixent les allocations qui seront faites aux villageois et à leurs familles sous forme de coupons à échanger contre des denrées dans les magasins ; veillent à la santé publique, au maintien du bon ordre et de la discipline ; ont le droit d’infliger des amendes jusqu’à concurrence de 250 francs, d’augmenter le nombre des heures de travail d’un villageois, ou de diminuer les allocations qu’il touche pour punir les infractions aux règlemens ; enfin ils nomment et révoquent le secrétaire, le trésorier, le médecin de l’association et tous autres employés, et en définissent les fonctions.

Les deux tiers des bénéfices seront distribués à titre de dividende, et toujours également entre les membres de l’association. Si l’un d’eux s’est trouvé incapable de travailler pendant un certain temps, sa part n’en sera pas diminuée.

Les villageois sont tenus d’être obéissans et respectueux à l’égard des trustees ; ils devront résider sur la portion de terrain qui leur aura été allouée par le board of trustees, sauf pendant les absences que celui-ci aura autorisées (un congé de quinze