Page:Revue des Deux Mondes - 1896 - tome 136.djvu/538

Cette page n’a pas encore été corrigée


ont droit au troisième représentant par 23 302 et laissent un nouvel excédent de 8 500.

Cet excédent et celui qu’a laissé l’agriculture (6 796) étant tous les deux inférieurs à la somme des quatre dernières professions (11 532), et ces professions étant, au demeurant, les seules qui ne soient pas encore plus ou moins représentées, le quatrième siège leur est attribué ; et la députation des Ardennes est composée de quatre députés nommés : un, par et parmi le groupe de l’agriculture ; deux, par et parmi le groupe de l’industrie, des transports et du commerce ; un, par et parmi le groupe de la force publique (en tant qu’elle vote), de l’administration publique, des professions libérales et des personnes vivant exclusivement de leurs revenus.

A l’autre extrémité de la France, prenons l’Hérault, qui, pour 140 420 électeurs inscrits, a droit à sept représentans. Le total de la population masculine et adulte classée par profession, — total trop élevé, comme on le sait, — serait de 150 251, force publique non comptée, et le quotient électoral, pour la répartition entre les groupes professionnels, de 21 404. L’agriculture : 78700, aurait trois sièges de plein droit ; l’industrie : 23 963, un siège ; le commerce : 23 623, un siège : cinq sièges sur sept se trouvent attribués ; il en reste deux.

Formons les groupemens du second degré. Ajoutons les transports : 7 296, ou bien au commerce, ou bien aux excédens laissés par le commerce, 2 159, et par l’industrie, 2 504 : ensemble 11 959. Additionnons la force publique (pour mémoire), l’administration publique, les professions libérales et les rentiers ; ensemble 16 598. Ni l’une ni l’autre de ces sommes n’atteignant le quotient électoral, il faut avoir recours au procédé des plus forts excédens. Le sixième siège est donc attribué au quatrième groupe : administration publique, professions libérales, etc. (16 598), et le septième, à l’agriculture : excédent, 14 374. — La représentation de l’Hérault comprend : quatre députés nommés par et parmi le groupe de l’agriculture ; un député nommé par et parmi le groupe de l’industrie ; un député nommé par et parmi le groupe du commerce et des transports ; un député nommé par et parmi le groupe de la force publique votante, de l’administration publique, des professions libérales et des personnes vivant exclusivement de leurs revenus.

En descendant vers le Midi, nous eussions pu faire halte dans le Centre, dans le département de la Loire. La Loire, d’après les statistiques électorales, compte 163 440 inscrits : elle a droit à huit députés ; mais les statistiques par profession obligent à raisonner sur 196 541, avec un quotient de 24 567. Une première répartition au quotient plein donnerait à l’agriculture deux sièges ;