Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1895 - tome 131.djvu/840

Cette page n’a pas encore été corrigée


pas, dans l’occasion, s’en servir dans l’intérêt immédiat ou apparent de son parti. Mais il ne sera jamais qu’un expédient ou, un peu plus peut-être, une « combinaison » d’un empirisme inférieur, de cet empirisme étroit et égoïste dont c’est tout l’objet de favoriser, au détriment des autres, telle classe qui s’attribue orgueilleusement le monopole du bon sens et du sens politique.

Cette combinaison est, d’ailleurs, « sans aucune base dans les traditions nationales », et, sans racines dans le passé, elle serait sans justification dans l’avenir ; elle est déjà sans opportunité dans le présent. Il n’est plus l’heure de faire des vice-citoyens ou des sous-citoyens. On a trop discouru de souveraineté pour heurter, de front ou de flanc, l’égalité, — factice tant qu’on voudra, et fictive, mais acquise, ne fût-ce que par prescription, et fût-ce contre la raison, — l’égalité dans le droit électoral, l’équivalence politique dans l’État… Et après tout, et avant tout, le suffrage à plusieurs degrés est à peine moins anarchique et à peine plus organique que le suffrage universel direct. Ce dont il s’agit, on ne l’a point oublié, c’est d’organiser le suffrage. Mais ce n’est pas l’organiser que de le couper en deux ou trois sections, de le loger en deux ou trois étages, ou de le promener sur deux ou trois plans : ainsi, les Japonais tirent, de boîtes de plus en plus grandes, des boîtes de plus en plus petites. Le suffrage à plusieurs degrés, en face des nécessités de demain, ne serait pas autre chose : un joli jeu de patience, mais, « sous l’œil des Barbares », un amusement puéril.

Ce n’est pas assez pour des hommes qui n’ont plus le temps de s’amuser. — Aux amans de la raison pure, aux doctrinaires, il faut rappeler que la politique pratique, comme la mécanique appliquée, doit apprécier et la dépense de force et la restitution de cette force en travail, qu’elle n’est pas une philosophie et ne peut pas se contenter de jouir de la beauté idéale ou géométrique des formes. Aux autres, aux « empiriques » déclarés, aux faiseurs de combinaisons, aux gens peu susceptibles d’émotion intellectuelle que meut et aiguillonne seule l’obsession du gain palpable, pouvoir ou profit plus solide encore, il faut apprendre que le point à décider n’est pas : Quelle classe gouvernera, ni quelles personnes ? mais bien : Comment faire vivre toutes les classes et tous les citoyens, en paix et en équilibre, dans l’Etat moderne, dans un Etat de droit, construit par en bas ?


II. — LE VOTE PLURAL

Le suffrage à plusieurs degrés donne, quand il se greffe sur le suffrage universel, à tous les citoyens une voix, mais les répartit