Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1892 - tome 114.djvu/159

Cette page n’a pas encore été corrigée


L’exemple est instructif. Il n’est, croyons-nous, si farouche partisan de l’autonomie communale qui en puisse contester la valeur. Libres nous voulons être : solidaires nous sommes, et, comme l’a dit Domat : « L’ordre qui lie les hommes en société ne les oblige pas seulement à ne nuire en rien par eux-mêmes à qui que ce soit, mais il oblige chacun à tenir tout ce qu’il possède en un tel état que personne n’en reçoive ni mal ni dommage. » Ajoutons qu’instructif, cet exemple est, en outre, facile à suivre. Nous ne manquons ni de savans ni de fonctionnaires qui ne demandent pas mieux que d’être les dignes émules des William Faw, des Edwin Chadwick, des docteur Frankland. Si nous avions, nous aussi, notre Public health net, avec ses efficaces coercitions, on aurait sauvé des milliers d’existences [1]. On aurait pu fermer les égouts qui, en amont de Paris, empoisonnent la Seine et la Marne, et le problème de l’approvisionnement de la capitale en eau potable eût été singulièrement simplifié. On n’eût pas non plus passé en essais, en tâtonnemens, en mesures provisoires et incomplètes, ayant le caractère d’expédiens momentanés, les cinq lustres qui se sont écoulés depuis qu’Alphand disait : « L’infection de la Seine doit cesser dans le plus bref délai. »


IV

Éloignées de l’habitation par la voie de l’égout, les eaux souillées ne peuvent donc pas être projetées dans les cours d’eau, sans avoir, au préalable, subi une épuration qui les rende inoffensives. Mise en demeure par un arrêté ministériel de 1870, de pourvoir, en ce qui la concernait, à cette épuration, la ville de Paris a repris à ce moment et poursuit depuis lors les études entamées en 1865. Il y a là un problème considérable à résoudre, et, vérifiant la prophétie du baron Haussmann, la ville a déjà usé, à en chercher la solution, plusieurs générations d’administrateurs et d’ingénieurs.

  1. Le projet de loi pour la protection de la santé publique déposé le 3 décembre 1891 sur le bureau de la chambre des députés s’est inspiré du Public health act. Mais quand le projet deviendra-t-il loi ?