Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1891 - tome 108.djvu/726

Cette page n’a pas encore été corrigée


La Banque de France est toujours très ferme à 4,560 francs. La discussion du projet de loi portant renouvellement du privilège viendra à l’ordre du jour après l’achèvement de la discussion du budget. Il n’y a rien de fondé dans de prétendues négociations engagées entre cet établissement et le gouvernement russe pour la cession à ce dernier d’une partie de l’encaisse argent.

Dans la journée du samedi 28, deux banques du second ordre, la Banque d’escompte et le Crédit mobilier, ont baissé très brusquement l’une de 400 à 375, l’autre de 205 à 160. Une assemblée tenue dans la (matinée par les actionnaires de la compagnie des houillères de Dombrowa et qui aurait été défavorable à M. de Soubeyran, serait la cause ou le prétexte invoqué pour la baisse de la Banque d’escompte. Les embarras et la baisse du Crédit mobilier seraient attribués à des engagemens excessifs dans l’affaire de Porto-Rico, et à de fortes divergences de vues dans le conseil.

La Société générale est toujours aussi immobile à 472.50, la Banque des pays autrichiens, sans affaires à 417.50, la Banque ottomane hésitante à 525. Le Comptoir d’escompte ancien et le Crédit industriel n’ont subi de fluctuations que sous l’influence des péripéties diverses de l’affaire des métaux. L’adjudication des usines de la société reste fixée au 2 décembre.

Parmi les valeurs industrielles, le Suez, le Nord et le Lyon ont eu surtout de grandes fluctuations de cours. Le premier s’est rapproché d’abord de 2,600, mais a repris vivement à 2,700. Le Nord est à 1,765 après 1,740, le Lyon à 1,450 après 1,415. Les Omnibus ont monté de 20 francs à 1,060. L’assemblée du 26 a ratifié la nomination de M. Boulanger, sénateur, comme membre du conseil d’administration, et le lendemain les administrateurs ont porté à la présidence du conseil leur nouveau collègue.

Les recettes des Voitures depuis le commencement de l’année dépassent d’environ 1,250,000 francs celles de l’année dernière à la même époque (17,963,000 francs contre 16,715,000).

Le Gaz parisien, le Gaz central, les Docks de Marseille, les Magasins généraux, la Compagnie transatlantique, les Chargeurs réunis, se sont négociés sans variations sensibles.

Le Nord de l’Espagne s’est relevé de 215 à 235 et le Saragosse de 205 à 225, les Andalous de 310 à 350. Il s’est produit sur les prix des obligations de ces trois compagnies une amélioration considérable relativement aux cours cotés au milieu du mois : la plus-value varie de 20 francs pour les obligations de première hypothèque, à 30, 40 et 45 francs pour celles des séries inférieures.


Le directeur-gérant : CH. BULOZ.